Comment faire pousser fruits et légumes en hiver et en toute autonomie ? Une équipe de chercheurs de l’université de Sherbooke au Québec a mis au point une serre solaire qui répond à cette problématique.

La petite structure ne paie pas de mine : des bardeaux en bois de cèdre, une façade en plexiglas et quatre modestes panneaux photovoltaïques. Pourtant, elle permettrait de cultiver fruits et légumes toute l’année sans être connectée au réseau électrique ni ravitaillée en un quelconque carburant. « VG360 », c’est son nom, a été conçue par une équipe de recherche de l’université Sherbrooke au Québec.

Large de 6 mètres et haute de 3 mètres, elle exploite uniquement l’énergie du soleil pour maintenir une température favorable à la croissance des végétaux.

Le principe est simple : en journée, la chaleur solaire générée par l’effet de serre est stockée dans des récupérateurs. Puis, la nuit, un réseau de drains enfouis dans la terre diffuse cette chaleur aux racines. La structure est parfaitement isolée, à tel point que la température peut dépasser les 50 degrés en été. Pour éviter la surchauffe, un système de ventilation permet de réguler le flux d’air et un rideau thermique peut être abaissé sur les vitrages.

Ces mécanismes sont alimentés par quatre panneaux photovoltaïques d’une puissance de 500 W, qui permettent aussi de fournir du courant à l’installation informatique, aux capteurs et au réseau d’irrigation. La serre est en effet entièrement automatisée et pilotable à distance. Totalement autonome, elle récupère aussi les eaux de pluie et les stocke dans des barils surélevés. Le prototype passe son premier hiver cette année, une épreuve particulière au Québec où les températures peuvent parfois chuter en-deça des -30°C.