Dans un contexte de réchauffement climatique les vagues de chaleur vont être de plus en plus longues et intenses. La tendance est très nette et on a connu, ces cinq dernières années, des températures estivales très au-dessus des normales saisonnières. Evitez, pourtant, de songer à l’achat d’un climatiseur. Nous vous l’avons déjà dit : ces appareils sont coûteux, extrêmement énergivores et risquent de déséquilibrer les réseaux. L’association Écoconso, qui encourage les choix de consommation « ecolo », rappelle qu’un climatiseur domestique utilisé lors des fortes chaleurs augmente la facture d’électricité du ménage de 25 à 30%.
Des solutions plus vertes existent pour rafraîchir votre habitation.

D’abord, et c’est logique, évitons que la chaleur envahisse nos locaux. Celle-ci n’est pas seulement véhiculée par l’air extérieur mais aussi et surtout par les rayons solaires qui entrent par les fenêtres. Lorsqu’ils sont absorbés par les surfaces et les objets se trouvant à l’intérieur, ces rayons lumineux sont en effet réémis sous forme de chaleur, comme dans une serre.

Observez l’architecture des villes du sud : des petites fenêtres, des volets partout et des murs aux tons clairs. Les anciens avaient déjà compris comment se préserver des ardeurs du midi. Prévoyez donc des volets, des stores, des rideaux ou des tentures et, pendant les épisodes de canicule, fermez-les durant la journée en prenant soin de fermer les fenêtres également pour éviter l’entrée d’air chaud extérieur. Concernant les rideaux, préférez-les épais et opaques car les voilages légers et transparents ne filtrent pas suffisamment la lumière.

Publicité
Installation de chauffe-eau solaire
Installation de chauffe-eau solaire

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

La couleur des tentures et des stores n’est pas qu’une question d’esthétique : plus ils sont clairs, plus ils réfléchissent les rayons solaires au lieu de les absorber. Il en va de même pour la teinte des façades : pourquoi n’envisageriez-vous pas de les repeindre en blanc ?

Prévoyez des volets, des stores ou des rideaux et fermez-les pendant la journée

Ventilez !

Si pendant la journée vous vous êtes calfeutré pour éviter l’entrée d’air chaud, pendant la nuit, au contraire, aérez et profitez du rafraîchissement de l’air extérieur pour ouvrir les fenêtres en grand. Comme nous le rappelle Hubert, un de nos lecteurs, la température de l’air extérieur est la plus basse au moment du lever du soleil. Pendant la canicule vous pouvez donc aérer, grosso modo, entre minuit et 7 ou 8 h du matin. Favorisez la circulation de l’air à travers les pièces en ouvrant des fenêtres opposées. Si votre habitation compte plusieurs étages, profitez de l’effet « cheminée » : l’air chaud monte et s’échappera par les fenêtres des étages supérieurs et l’air frais entrera par celles du bas. Si vous avez une cave, elle sera naturellement plus fraîche. Laissez donc sa porte ouverte également.

Les ventilateurs sont une excellente alternative à la climatisation : nettement moins énergivores, vous en trouverez pour tous les budgets. Ces appareils ne rafraîchissent pas l’air ambiant, mais le font simplement circuler. Ils procurent donc une sensation de fraîcheur en facilitant l’évaporation de notre transpiration. Le mécanisme de celle-ci est le système de régulation naturel dont la nature nous a doté pour éviter la surchauffe de notre corps. Autant donc en profiter au maximum. Veillez quand même à boire suffisamment pour ne pas vous déshydrater.

Par rapport aux modèles sur pied ou sur table, un ventilateur de plafond à l’avantage d’être plus décoratif et plus discret. Ses pales étant plus longues, le volume d’air déplacé est plus important, il peut donc tourner moins vite qu’un modèle sur pied et, par conséquent, il sera plus silencieux. En outre, le flux d’air est vertical, du bas vers le haut. C’est un avantage par rapport au flux d’air horizontal, plus concentré et souvent désagréable, engendré par un modèle sur pied.
Pour être assuré de disposer d’un ventilateur de plafond solide, il vaut mieux privilégier les lames métalliques. Le bois est sans doute un matériau plus naturel et chaleureux mais il peut se déformer au fil du temps avec la chaleur et l’humidité. Le plastique aussi, se déforme à la longue.
Précisons enfin, s’il le faut, qu’il est inutile de laisser un ventilateur tourner dans une pièce inoccupée, puisque ces appareils ne rafraîchissent pas l’air.

Un ventilateur de plafond a l’avantage d’être esthétique, discret et plus silencieux

Evaporez !

En s’évaporant, l’eau absorbe de la chaleur. C’est tout l’intérêt de la transpiration. Mais vous pouvez aussi exploiter cette propriété pour rafraîchir votre intérieur en faisant de l’eau votre alliée. Ainsi, vous pouvez mouiller vos rideaux, suspendre un drap humide devant vos fenêtres ou faire sécher votre linge à l’intérieur. Pendant un épisode de canicule extrême, vous pourriez aussi remplir d’un peu d’eau le fond de vos éviers, de votre douche ou de votre baignoire. Et pourquoi pas arroser légèrement vos carrelages, par exemple dans la salle de bain. Ce n’est pas tellement la quantité d’eau qui importe, mais sa surface de contact avec l’air : au plus elle est importante, au plus l’évaporation et donc l’absorption de chaleur sera conséquente.
Mais attention : il faudra alors veiller à bien aérer l’habitation pendant la nuit car si l’air intérieur est finalement saturé en vapeur d’eau, celle-ci se condensera sur les surfaces les plus froides en restituant la chaleur. En outre l’humidité imprégnera les murs, les meubles, les tapis et votre literie, ce qui n’est évidemment pas sain.
Si vous disposez d’une terrasse ou d’un balcon, vous pouvez aussi utiliser un brumisateur, associé ou non à un ventilateur. L’effet rafraîchissant est immédiat. Nous déconseillons toutefois l’utilisation d’un brumisateur à l’intérieur car la production de vapeur d’eau est telle qu’il faut aérer en même temps pour éviter les condensations … et, se faisant, vous faites entrer de la chaleur. Au final, vous n’aurez pas gagné grand-chose mais vous aurez consommé de l’énergie inutilement.

L’effet rafraîchissant d’un brumisateur est immédiat, mais il n’est pas conseillé de l’utiliser à l’intérieur

Evitez si possible les consommations électriques

Lorsqu’un appareil électrique fonctionne, il produit de la chaleur. Si vous vous rappelez vos leçons de physique, cette évidence résulte du premier principe de la thermodynamique, lequel postule que lors d’une transformation de l’énergie, celle-ci se conserve. Toute l’énergie consommée par vos appareils électriques se retrouve donc au final transformée en chaleur.
Dès lors, pendant les canicules, il est donc encore plus important que d’habitude de réduire vos consommations d’électricité.

Ainsi, après avoir occulté votre intérieur en fermant les volets ou les rideaux, ne prenez pas la mauvaise habitude d’allumer toutes les lampes.  En plein été, vivre dans la pénombre d’une pièce fait partie du charme du « dolce farniente ». S’il vous faut quand même voir plus clair, par exemple pour lire ou travailler, utilisez plutôt un lampadaire ou une lampe de bureau en évitant d’éclairer toute la pièce.
Vous devez faire tourner votre lave-vaisselle ou votre lessiveuse ? Lancez-les plutôt pendant la nuit, la chaleur qu’ils dégagent sera emportée par la ventilation que vous aurez provoquée. Un sèche-linge consomme beaucoup d’énergie, au moins le double d’un cycle de lavage. Faites donc sécher votre linge dehors si vous en avez la possibilité, sinon sur un étendoir : comme nous l’avons déjà expliqué plus haut, en séchant, il participera au rafraîchissement des locaux. Le repassage n’est pas toujours indispensable. Pour certains textiles, il suffit de défroisser le linge en le tendant  (sur des cintres, sur un étendoir…) dès qu’il sort de la lessiveuse. S’il est trop sec ou que vous n’avez pas la possibilité de l’étendre dès le cycle fini, placez votre étendoir dans la salle de bain pendant que vous prenez votre douche. La vapeur humidifie alors les fibres sans consommer d’énergie. Si vous devez absolument repasser du linge et que vous disposez d’une terrasse ou d’un balcon, envisagez de le faire à l’extérieur.

Cuisinez malin en privilégiant les plats froids ou les cuissons courtes.  Et pour éviter d’utiliser le four, profitez des beaux jours pour sortir votre barbecue !

Rappelons aussi qu’été comme hiver, il vaut mieux couper l’alimentation de vos appareils quand ils sont en veille. Téléviseur, radio, ordinateur, chargeurs en tous genre, … : bien que s’ils ne fonctionnent pas, leur consommation – et par conséquent la chaleur produite – soit relativement minime, c’est une dépense d’énergie inutile qu’il est donc préférable d’éviter.

Végétalisez !

Si vous aimez les plantes, elles seront aussi vos alliées pour rafraîchir votre logis. Disposées sur votre balcon, ou devant et à côté des fenêtres, elles absorberont une partie de la lumière et créeront de l’ombre. A l’intérieur et puisque vous les arrosez, elles diffuseront aussi de l’humidité grâce au phénomène de l’évapotranspiration. Elles auront donc la même fonction qu’un drap mouillé.

Réfléchissez peut-être aussi à la possibilité de végétaliser votre façade ou votre toit. C’est non seulement très « tendance » et bénéfique si l’on considère l’intérêt pour la biodiversité, mais en été, le feuillage aura un effet isolant et protégera aussi votre demeure des ardeurs du soleil.

Le feuillage d’une façade végétale protège votre logis des ardeurs du soleil

Enfin, outre tous ces petits conseils, n’oubliez pas de vous rafraîchir, vous aussi ! Buvez beaucoup en évitant toutefois l’alcool et les boissons sucrées, mangez des repas froids et portez des vêtements en matières naturelles, amples et légers qui laissent passer l’air.

En appliquant ces quelques astuces, vous constaterez qu’il est possible de survivre à la canicule sans se ruiner, tout en respectant notre planète.