Les murs de votre habitation joueront-ils bientôt le même rôle qu’une batterie ? Des scientifiques de l’Université Washington à Saint-Louis (Etats-Unis) sont parvenus à stocker de l’électricité dans une simple brique. Une découverte qui ouvre de nouvelles perspectives au stockage des énergies renouvelables.

Ces chercheurs avaient constaté que l’hématite, un oxyde de fer bon marché incorporé dans les aimants et certains alliages, était également utilisée dans les supercondensateurs, ces dispositifs de stockage d’électricité dont les densités de puissance et d’énergie sont intermédiaires entre les batteries et les condensateurs électrolytiques classiques. L’équipe de scientifiques est alors partie à la recherche d’un matériau naturellement riche en hématite. Or c’est le cas de simples briques en terre cuite utilisées pour la construction de maçonneries.

Encore fallait-il transformer ces briques en système de stockage d’énergie. Dans un article publié dans la revue Nature Communications, les scientifiques de Saint-Louis expliquent qu’ils y sont parvenus en injectant dans les pores d’une brique une substance nommée EDOT (3,4-ethylenedioxythiophene). En présence d’hématite, l’EDOT polymérise et se transforme en PEDOT (Poly(3,4-ethylenedioxythiophene)) en formant des fibres. Ce sont ces nanofibres conductrices incrustées dans la structure de la brique qui stockent l’électricité en se comportant comme un supercondensateur.

Publicité
Chauffage bois granulés
Chauffage bois granulés

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

Ainsi traitées, les briques se chargent en électricité en moins de quinze minutes. Une cinquantaine d’entre elles sont capables d’alimenter une lampe LED pendant une heure. Et les chercheurs précisent qu’elles peuvent encaisser plus de 10.000 cycles de charge-décharge.


>>> Lire aussi : Stockage de l’énergie : une technologie prometteuse mise au point par une startup suisse


A l’heure actuelle, le potentiel de cette découverte est encore limité. On imagine mal un tas de briques remplacer la batterie de votre voiture électrique. Mais elle ouvre de belles perspectives au stockage stationnaire de l’électricité dans l’habitat et le tertiaire.
Julio D’Arcy, directeur de l’équipe des scientifiques qui ont développé cette innovation, estime que ces briques « dopées » pourraient prochainement emmagasiner autant d’énergie qu’une batterie lithium ion classique, pour moins cher et avec un impact plus faible sur l’environnement. Des briques usagées ou recyclées peuvent d’ailleurs convenir aussi bien.

Vous imaginez-vous déjà vivre dans une habitation dont les murs en briques pourraient stocker l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques ?