Dans son ranch du Texas, Bobby Helmers exploitait 9 puits de pétrole. Aujourd’hui, ceux-ci sont rebouchés et à leur place sont érigées 6 grandes éoliennes qui dominent à présent les prairies où broutent ses 125 vaches.

« Les gisements de pétrole s’épuisent progressivement et le rendement des puits diminue d’année en année » nous confie l’éleveur de 79 ans. Installées au début des années 1990, ses « pompes à tête de cheval » ne remontaient plus grand-chose du fond des forages.
L’idée de les remplacer par des « moulins à vent » modernes a germé quand le développeur éolien Infinity Renewables, aujourd’hui filiale d’Engie, l’a invité avec ses voisins dans un restaurant du village pour leur présenter un projet de parc éolien.

Bobby Helmers n’a pas hésité longtemps pour en accepter six sur ses terres, les dividendes potentiels l’ayant rapidement convaincu. « Du vent, il y en aura toujours et la production est constante. Contrairement à la volatilité des revenus du pétrole qui fluctuent en fonction des cours sur le marché, ceux de l’éolien sont stables », explique-t-il. « Et au fur et à mesure de l’amortissement des investissements, la rentabilité augmente même ». 

Publicité


Dix ans plus tard, la première éolienne était construite et Bobby rebouchait avec ses ouvriers ses neufs puits de pétrole. Aujourd’hui, la moitié du chiffre d’affaires de son ranch est généré par ses 6 machines de 2,6 MW. Leur entretien et leur maintenance est confiée au groupe français Engie, l’exploitant du parc. Etalées sur une vingtaine de kilomètres au lieu-dit Live Oak, les 76 éoliennes totalisent une puissance de 200 MW.
On trouve dans la région des « fermes » gigantesques, parmi les plus vastes du monde, avec 390 éoliennes à Sweetwater, 421 à Horse Hollow ou encore 627 à Roscoe, autour de la petite ville agricole d’Abilene.

Premier producteur éolien aux Etats-Unis

Les projets de Joe Biden en faveur des énergies vertes ont un écho particulier au Texas. Quand on découvre que l’Etat, vaste comme la France, est devenu un eldorado pour les énergies renouvelables, éoliennes et solaires, on tombe un peu des nues. Car s’il est surtout connu pour ses magnats du pétrole popularisés par la série Dallas, il est en réalité et de loin le premier producteur d’énergie éolienne aux Etat-Unis, avec 27.946 MW installés fin 2019, soit 27 % de la puissance éolienne du pays.  La production annuelle de 84.429 GWh représente même 28,1 % du total national. Les parcs texans couvrent désormais le quart de la consommation d’électricité de l’Etat des cow-boys, des ranchers et … de la famille Bush.

 

Mais le solaire aussi connait un véritable boom dans l’Etat. Selon un récent communiqué de l’EIA (US Energy Information Administration), le Texas ajoutera 10 GW de capacité photovoltaïque d’ici 2022 (par rapport à 2020). Sur la même durée, celle de la Californie, championne du solaire aux States, n’augmentera « que » de 3,2 GW.
Comme on le voit sur le graphique ci-dessous, le Texas est en bonne voie pour ravir la première place sous le soleil au « Golden State ».