En Martinique, l’électricité est presqu’entièrement produite à partir de ressources fossiles. Moins de 10 % provient de l’éolien et du photovoltaïque. Pour augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix, l’île réaménage son réseau. Elle vient de mettre en service un site de stockage composé de 6 batteries géantes d’une capacité totale de 12 MWh.

Pour se débarrasser du fioul qui produit plus de 75 % de son électricité, la Martinique déploie des éoliennes et centrales solaires. Ces énergies renouvelables non-pilotables doivent idéalement être associées à un système de stockage afin d’assurer la stabilité du réseau et une disponibilité de l’électricité indépendante de l’horaire ou de la météo. L’une des techniques consiste à installer des batteries géantes. L’île a opté pour cette solution: elle vient de brancher un parc de batteries totalisant 19,2 MWh nominaux pour 12 MWh utiles.

Lire aussi : Des batteries de stockage pour la Corse et l’île de La Réunion

Stocker de l’électricité renouvelable et stabiliser le réseau

Situé à Duclos, le site est composé de 6 modules « Storage GEM » développés par Akuo Energy. Les batteries sont intégrées dans des conteneurs de type maritime au format 20 pieds, facilitant leur transport et installation. EDF, le gestionnaire du réseau électrique martiniquais, peut désormais les utiliser pour stocker de l’électricité renouvelable excédentaire avant de l’injecter à la demande.

Les batteries conteneurisées « Storage Gem » d’Akuo. / Image : Akuo Energy

Ces accumulateurs permettent également de réguler la fréquence du réseau et ainsi de le stabiliser. « Le système détecte instantanément les anomalies sur le réseau et fournit automatiquement sa puissance maximale afin de pallier la perte de puissance résultant de la déconnexion [d’un] moyen de production défaillant » explique Akuo.

Lire aussi : La conversion de cette centrale va faire bondir les renouvelables sur l’île de La Réunion

L’équivalent de la consommation de 1 158 foyers dans 6 conteneurs

Baptisé « Madinina stockage », le système peut délivrer jusqu’à 12 MW pendant une heure, soit 6 % de la puissance installée du réseau (210 MW). Entièrement rechargées, les batteries contiennent l’équivalent de la consommation quotidienne d’électricité de 1 158 foyers martiniquais (3,78 MWh/an/foyer selon le bilan énergétique local de 2019). Son coût est estimé à 9,3 millions d’euros, soit 775 €/kWh utile. L’exploitation est prévue pour une durée de 15 ans.

Pour rappel, la production électrique martiniquaise se répartissait ainsi en 2019: 75,2 % de fioul, 15 % de biomasse, 5,5 % de photovoltaïque, 3 % d’éolien et 1,2 % de déchets ménagers, pour un total de 1533,9 GWh. Ces données ne tiennent pas compte des 6,9 GWh générés par les installations photovoltaïques en autoconsommation (sans injection).

Lire aussi : La plus grande batterie du monde entre en construction

Lire aussi : L’empreinte écologique des batteries : rumeurs et réalités