Produire de l’électricité renouvelable nécessite beaucoup d’espace. Pour l’optimiser, une ferme photovoltaïque en mer du Nord combine énergie et nourriture au sein d’une même plateforme. Le projet expérimental génère à la fois de l’électricité propre et des algues comestibles.

Le remplacement des moyens de production d’électricité fossile par des renouvelables exige de vastes espaces, aussi bien en mer que sur terre. Mais comment exploiter au mieux ces étendues ? Au large de La Haye aux Pays-Bas, deux sociétés se sont associées pour développer une solution combinant production d’énergie et de nourriture. Oceans of Energy et The Seaweed Company viennent d’installer une plateforme flottante recouverte de panneaux photovoltaïques abritant des bassins pour la culture d’algues comestibles.

La barge devrait produire 15 tonnes d’algues chaque année et absorber au passage 1,8 tonnes de dioxyde de carbone. Grâce aux cellules solaires, elle développe en parallèle une puissance maximale de 50 kW. Ses concepteurs n’ont toutefois pas communiqué les caractéristiques détaillées du dispositif. Le projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative européenne « H2020United » dont l’objectif est de mutualiser les espaces marins. Ainsi, des fermes éoliennes offshore accueillent déjà des élevages de moules et de l’algoculture en Hollande.

Publicité


Oceans of Energy prévoit de multiplier les parcs combinés en mer à plus grande échelle. Depuis un an, la société exploite une ferme solaire capable de résister à des vagues atteignant 13 mètres de haut et se dit prête à réaliser des sites développant de 100 à 5000 MW de puissance. « En utilisant seulement 5 % de la mer du Nord néerlandaise, nous pouvons couvrir la moitié de la demande en énergie des Pays-Bas » affirme la start-up.