Située en plein désert, la future centrale solaire d’Abu Dhabi développera une puissance phénoménale de 2 GWc. Son financement vient d’être bouclé, autorisant le lancement des travaux.

À 35 km au sud d’Abu Dhabi, les teintes sombres du silicium trancheront bientôt sur le doré des dunes de sable. La région désertique d’Al-Dhafra s’apprête en effet à recevoir les travaux de la future plus puissante centrale solaire au monde. Le projet baptisé « Al Dhafra PV2 » est porté par un consortium né du français EDF Renouvelables et du chinois Jinko Power HK. Les deux géants de l’énergie ont achevé le financement de la centrale mi-décembre 2020, ouvrant la voie aux premiers coups de pioche.

Elle pourrait alimenter une ville comme Bordeaux

Le gigantesque parc solaire s’étendra sur une vingtaine de kilomètres carrés et bénéficiera du climat désertique des Émirats Arabes Unis. Il sera composé de 4 millions de modules photovoltaïques bifaciaux, revendiquant une puissance nominale de 2 GW, soit autant que le barrage d’Assouan ou 2 réacteurs nucléaires français. À sa mise en service, prévue pour 2022, sa production devrait satisfaire les besoins en électricité d’environ 160.000 logements, équivalent à une ville comme Bordeaux (157.000 foyers). Elle évitera également le rejet de plus de 2,4 millions de tonnes de CO2 chaque année, soit les émissions d’environ 470 000 voitures.

Un kilowattheure vert à 1 centime d’euro

Son coût s’élève à environ 1 milliard de dollars (820 millions d’euros), financés par un partenariat public-privé. La centrale est détenue à 20 % par EDF Renouvelables et à 20 % par Jinko Power, le reste étant partagé entre le groupe TAQA et Masdar, deux énergéticiens propriétés de l’État émirati. Le site bénéficiant d’un excellent ensoleillement, l’électricité produite sera commercialisée à un tarif extrêmement bas. Parmi les offres d’achat soumises début 2020, la moins chère s’élevait en effet à 0,0135 dollars (0,011 euros). Reste à savoir comment cette énergie sera stockée en journée pour couvrir la consommation nocturne.