L’administration néerlandaise des infrastructures (Rijkswaterstaat) projette de couvrir de panneaux photovoltaïques les accotements et la berme centrale de l’autoroute A37 dans la province de Drenthe. Des panneaux bifaciaux serviront également d’écrans antibruit. Au total les 300 hectares de cette autre « route solaire » fourniront de l’électricité à 70.000 ménages.

Le projet s’inscrit dans un plan de la Rijkswaterstaat visant à mettre des parties de son patrimoine immobilier à disposition pour la production d’énergie renouvelable. Depuis 2016, un consortium dont font partie, outre la Rijkswaterstaat, la province de Drenthe, 3 communes traversées par l’autoroute A37, Enexis et Rendo (2 gestionnaires de réseaux électriques), examine la possibilité de transformer cette autoroute en « route solaire ». Longue de 43 kilomètres, l’A37 relie dans le nord-est des Pays-Bas la ville de Hoogeveen à la frontière allemande.

Il s’agit d’un concept radicalement différent de celui de la route solaire « Wattway », portée par l’entreprise française Colas, dont un prototype a été expérimenté sur une départementale de l’Orne depuis 2016 … et qui ne semble pas rencontrer un franc succès, que ce soit sur le plan économique et financier ou sur le plan environnemental. Aux Pays-Bas, l’objectif n’est pas d’intégrer les panneaux dans la chaussée, mais bien de couvrir les accotements de l’autoroute, la berme centrale et les terrains entourés par les échangeurs et les sorties. Ils seront donc soumis à des contraintes beaucoup moins sévères que ceux utilisés dans la Wattway.

Publicité
Installation de chauffage aérothermie
Installation de chauffage aérothermie

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

Les partenaires ont chargé le bureau d’architectes « Studio Marco Vermeulen » d’étudier tous les aspects liés au projet, comme la gestion des entretiens, la sécurité, l’intégration dans le paysage, l’impact sur l’environnement et la biodiversité.
Les riverains et la population n’ont pas été oubliés puisqu’ils ont été consultés lors de plusieurs réunions d’information organisées à leur intention. C’est ainsi qu’il a été proposé aux auteurs du projet de réaliser des écrans antibruit avec les panneaux solaires et d’utiliser des modules teintés dans une gamme de couleurs allant du brun au vert pour mieux les intégrer dans le paysage et l’environnement. Des suggestions retenues par le Studio et le consortium.
Voici, en vidéo, le résultat du travail mené par le studio d’architecture.

Au total l’installation couvrira une surface de 300 hectares, soit l’équivalent de 500 terrains de football. Selon les estimations, elle devrait fournir une quantité d’électricité équivalente à la consommation de 60.000 à 70.000 ménages.