Mercedes-Benz Energy, filiale du groupe Daimler utilise des batteries de véhicules électriques pour transformer une centrale au charbon récemment fermée, en stockage géant d’électricité. L’installation est capable d’intervenir en quelques millisecondes pour équilibrer le réseau.

À l’instar de Tesla et de sa division «Tesla Energy», Mercedes-Benz exploite son expérience dans les batteries pour véhicules électriques en développant des projets de stockage stationnaire d’électricité. L’un d’eux était le développement d’une batterie domestique de 20 kWh censée concurrencer le Powerwall de Tesla. Mais au début de cette année, le constructeur allemand a cessé la vente de ce produit en admettant qu’il était trop cher et trop sophistiqué pour l’usage auquel il était destiné.

Pour autant, le groupe n’a pas abandonné son activité dans le domaine du  stockage d’électricité mais il s’est focalisé sur des projets de grande envergure. En 2016 il avait déjà inauguré à Lünen, près de Dortmund, un stockage d’une capacité de 12,8 MWh en assemblant des batteries usagées de voitures électriques. C’est ce qu’on appelle la « 2e vie » de batteries dont la capacité de stockage n’est plus suffisante pour garantir une bonne autonomie au véhicule mais qui peuvent encore servir longtemps pour du stockage stationnaire où le volume et le poids ne sont plus des facteurs limitants.

Publicité
Récupération des eaux de pluie
Récupération des eaux de pluie

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

Près d’Hanovre Mercedes exploite aussi depuis quelque temps un stockage stationnaire de 17,4 MWh, connecté au réseau électrique. Mais ici l’installation est constituées de batteries neuves servant de pièces de rechange pour ses véhicules électriques. Ces batteries « de réserve » ne peuvent en effet pas être stockées trop longtemps sans être utilisées. Des cycles réguliers de charge et de décharge sont nécessaires pour éviter une décharge lente complète qui pourrait altérer les électrodes et rendre la batterie inutilisable.

Reconversion d’une ancienne centrale au charbon

C’est une installation du même type que Mercedes vient  d’inaugurer à Elverlingsen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans une ancienne centrale au charbon construite en 1912 et fermée récemment (photo ci-dessus).

L’installation a une capacité de stockage de 9,8 MWh et une puissance de 8,96 MW. Les 1920 modules de batteries qui la constituent font partie d’une réserve de pièces de rechange pour les Smart électriques. Connecté au réseau, ce stockage permet d’en assurer la stabilité en cas de pannes de centrales ou d’autres avaries. L’avantage des batteries par rapport à d’autres systèmes de stockage est leur très court temps de réaction qui se mesure en millisecondes.

Un tel « service » rémunéré par les gestionnaires du réseau permet donc d’assurer une rentabilité économique à un magasin de pièces de rechange …. Génial !

A l’occasion de cette inauguration, les responsables du projet ont déclaré : « La reconversion d’un site voué auparavant à l’exploitation d’énergies fossiles, émettrices de CO2 , qui sera dorénavant utilisé pour stocker de l’électricité en accompagnement des énergies renouvelables, tout en facilitant le développement de la mobilité électrique, est un beau symbole de la transition énergétique en Allemagne ».

Lire aussi :
Royaume-Uni : 500 batteries de BMW i3 pour stocker l’énergie éolienne
Après l’Australie, Tesla inaugure une batterie géante en Belgique
Après la sortie du nucléaire, l’Allemagne programme la sortie du charbon
La dernière mine de charbon allemande reconvertie en stockage d’énergie renouvelable