L’information n’a pas fait grand bruit, et pourtant elle laisse entrevoir l’espoir d’une véritable révolution de la technologie solaire. L’institut de recherche CEA-Liten, dédié à la transition énergétique, et l’entreprise française Roctool annoncent la fabrication des premiers panneaux photovoltaïques biosourcés et 100% recyclables. Moins coûteux et plus « écologiques » que les modules en silicium, ils pourraient être utilisés dans des applications telles que l’automobile, les transports ou la navigation.

A priori, rien ne prédestine la société Roctool à devenir une pépite de l’industrie solaire. Fondée en 2000, l’entreprise, cotée en bourse, s’est spécialisée dans les procédés de chauffage par induction pour le moulage par compression de pièces en plastique. Et pourtant, dans le cadre du programme EasyPoc de soutien à l’innovation dans les PME de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, elle a été sélectionnée pour développer avec le CEA-Liten des panneaux photovoltaïques fabriqués à partir de matériaux biosourcés et recyclables. L’objectif est de concevoir des panneaux photovoltaïques fabriqués plus rapidement et avec des matériaux « naturels », afin de les utiliser dans de nouvelles applications tels que l’automobile, les transports ou la navigation.
La technologie LIT (Light Induction Tooling) mise au point par Roctool, a en effet attiré l’attention de cet institut de recherche dédié au développement de technologies pour la transition énergétique. Ce procédé élimine le besoin d’équipements coûteux comme les autoclaves et les presses pour le moulage de pièces.

Une petite révolution

« Depuis le début de notre collaboration en mai dernier, les équipes n’ont pas chômé et notre travail porte d’ores et déjà ses fruits » annoncent aujourd’hui les deux partenaires dans un communiqué commun. Après une phase d’étude de 4 mois portant sur la recherche, l’approvisionnement de matériaux biosourcés et les essais de transformation, « nous avons pu mettre en œuvre les premiers panneaux photovoltaïques biosourcés et 100% recyclables », précisent-ils.

Les matériaux biosourcés sont issus de la matière organique, d’origine végétale (biomasse) ou animale. Ils sont surtout utilisés dans la construction et le bâtiment, notamment comme matériaux d’isolation. Mais ils sont aussi employés dans la décoration, l’habillement, l’emballage ou encore la fabrication de mobilier.

 

S’il s’avérait possible de fabriquer des panneaux photovoltaïques dotés d’un bon rendement à partir de matériaux biosourcés, il s’agirait à coup sûr d’une petite révolution dans l’industrie de l’énergie solaire. Aujourd’hui, le matériau le plus utilisé pour fabriquer les cellules photovoltaïques est le silicium. On l’obtient par réduction à partir de silice, substance  la plus abondante dans la croûte terrestre, que l’on trouve notamment dans le sable ou le quartz. Mais le silicium de qualité photovoltaïque doit être purifié jusqu’à plus de 99,999 % et le procédé est énergivore, ce qui affecte le coût et l’empreinte carbone de ces modules.

Des résultats encourageants

« Roctool et le CEA-Liten ont mutualisé leur savoir-faire pour tester sur un outillage disponible au sein du centre d’essais de Roctool au Bourget-du-Lac, la mise en œuvre de panneaux de dimensions de 300 mm par 300 mm » expliquent les deux partenaires. Selon leur communiqué, « les résultats sont très encourageants et prometteurs : excellente qualité du produit et des temps de fabrication optimisés qui permettraient de multiplier par 4 la vitesse de production.

Actuellement, plusieurs séries de panneaux sont testés pour vérifier leurs performances et leur résistance aux chocs. Des essais de vieillissement de 1000 heures sont également conduits.

A ce stade, le consortium sélectionne les fournisseurs des matières premières et va poursuivre, son développement sur un nouvel outillage Roctool qui aura la forme d’un capot de véhicule. L’ambition est de présenter d’ici 2022 des premiers prototypes à des industriels intéressés. « Les contacts sont d’ores et déjà initiés », précisent les deux partenaires.

« Une nouvelle ère de l’énergie renouvelable s’ouvre, combinant l’utilisation de matériaux biosourcés et recyclables à une technologie de fabrication performante pour réduire l’empreinte carbone des panneaux photovoltaïques du futur », ont salué le CEA et Roctool.