Soumise à un climat tropical, l’île de La Réunion dépense une grande quantité d’énergie pour la climatisation de ses bâtiments. Une électricité carbonée qui pourrait bientôt être remplacée par… l’océan Indien. Puisées à grande profondeur, ses eaux glacées alimenteront plusieurs réseaux de froid.

En nageant dans les eaux chaudes des lagons de La Réunion, difficile d’imaginer l’océan Indien capable d’alimenter un réseau de climatisation. Si en surface la température de l’eau atteint les 30 degrés en été, elle n’est plus que de 5 degrés à environ 1000 mètres de profondeur. C’est à cette grande profondeur qu’elle peut être puisée puis acheminée sur terre et convertie en air froid via un échangeur thermique.

Jusqu’à 90% d’économie d’énergie

Baptisé « SWAC » (Sea Water Air Conditioning), le système permet de réaliser d’importantes économies d’énergie. A quantité égale de « froid » produit, il réduit de 75 à 90% les besoins en électricité par rapport à un mode de climatisation classique, selon EDF. Le dispositif permet à des territoires non-interconnectés comme l’île de La Réunion de gagner en autonomie énergétique en exploitant une ressource disponible en permanence. Déployé à grande échelle, le SWAC offrirait également un coût inférieur de climatisation par rapport à une installation standard.

Un système simple à la réalisation délicate

Son fonctionnement est assez basique : après avoir capté de l’eau à 5 degrés située à 1000 mètres de profondeur, le système refroidit une boucle d’eau douce à travers un échangeur thermique. C’est cette dernière qui alimente les divers systèmes de climatisation et réseaux de « froid ».

L’eau réchauffée est ensuite restituée à l’océan à une profondeur adaptée à sa température. Si le système paraît simple sur le papier, sa réalisation impose de relever plusieurs défis. Située en zone cyclonique, La Réunion est régulièrement malmenée par des éléments capables d’endommager les conduites. La pose de telles canalisations est délicate à grande profondeur et sous une pression très élevée.

Des projets en cours

En collaboration avec l’ADEME, EDF étudie actuellement les possibilités d’installation de plusieurs SWAC sur l’île de La Réunion. Un premier projet pourrait assurer la climatisation du centre hospitalier universitaire Sud-Réunion à Saint-Pierre. Des analyses et reconnaissances visuelles de plongeurs sont en cours. Deux autres sont également envisagés pour alimenter des réseaux d’eau glacée dans la zone du Port et de Saint-Denis.

Une cinquantaine de bâtiments publics comme l’aéroport et les universités pourraient ainsi être climatisés via ce système. Ils rejoindraient alors la poignée de constructions déjà refroidies via le SWAC dans le monde, comme l’hôtel Intercontinental à Bora-Bora et le Yacht-Club de Monaco.

Notez cet article