Menées par EDF et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), des recherches visent à lancer une nouvelle gamme de réacteurs de petites tailles dont la puissance oscillerait entre 150 et 170 mégawatts (MW) environ, soit dix fois moins que l’EPR (1650 MW).

En France, on a jusqu’à présent toujours privilégié des réacteurs de forte puissance (…), nous croyons vraiment dans la capacité de ces technologies (…) mais il faut aussi réfléchir aux réacteurs de plus petite puissance”, a expliqué Xavier Ursat, directeur des nouveaux projets nucléaires d’EDF, à l’occasion d’une convention dédiée à l’innovation organisée par la Société française d’énergie nucléaire (SFEN).

Cibler les territoires isolés

Pour l’heure, le développement français de ces SMR, pour Small Modular Reator, se limite à une étude « pré-avant-projet » censée identifier les contraintes techniques et économiques d’une telle technologie. Un concept qui n’intéresse pas seulement la filière française. Aux Etats-Unis, NuScale se dit spécialiste des SMR et serait en phase de validation d’un premier modèle avec les autorités de sûreté.

Iles, péninsules etc… Pour la SFEN, ces réacteurs miniaturisés pourraient intéresser des territoires électriquement isolés.

Reste à savoir si le modèle est pertinent par rapport à d’autres solutions ciblant les mêmes territoires et reposant davantage sur la mise en place de solutions renouvelables telles que l’éolien ou le solaire.

Source : Reuters

Notez cet article