Elon Musk, patron de Tesla avait fait sensation lorsqu’en 2017 son entreprise avait installé en Australie et en moins de 100 jours une batterie géante de 100 MW (129 MWh). Le record de puissance détenu depuis lors par Tesla vient d’être battu par LS Power qui a mis en service à San Diego (Californie) une batterie de 230 MW.

Cette puissance sera portée à 250 MW à la fin de ce mois d’août. La capacité de stockage sera alors de 250 MWh ; cela signifie que l’installation sera capable de délivrer du courant à pleine puissance pendant une heure. Mais LS Power compte augmenter progressivement son potentiel de stockage pour le porter à 1.000 MWh d’ici un an. La batterie baptisée Gateway pourra alors injecter son électricité dans le réseau pendant 4 heures (à pleine puissance).
En battant le record détenu par la batterie de Tesla à Hornsdale, en Australie (record porté entre-temps à 150 MW/ 193,5 MWh), LS Power ne pouvait pas rêver d’un plus beau coup de projecteur. En proie à une vague de chaleur sans précédent et à une explosion de la consommation électrique des climatiseurs, le Golden State[1] est confronté à des pénuries d’électricité qui ont contraint certains fournisseurs à opérer des coupures et des délestages pour éviter un black-out généralisé. Gateway pourra maintenant être utilisée pour soulager le réseau en stockant l’énergie solaire excédentaire pendant la journée et en la restituant pendant le pic de consommation du soir.


>>> Lire aussi : Australie : une batterie plus puissante que celle de Tesla pour éviter la congestion du réseau

Publicité
Installation de chauffage aérothermie
Installation de chauffage aérothermie

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.


LS Power n’en est pas à son premier essai. En 2018 l’entreprise avait déjà mis en service le projet Vista : une batterie de 40 MW inaugurée juste à temps pour lui permettre d’intervenir pendant la vague de chaleur qui a sévi en Californie pendant cet été-là, et surtout de bénéficier des importantes hausses du prix de vente du courant pendant les pics de la demande. L’expérience engrangée avec Vista a permis au management de LS Power de valider son business model et d’établir la rentabilité de ces installations de stockage.

La Californie a pour ambition de produire son électricité avec 60% d’énergies renouvelables en 2030 et 100% d’ici 2050. Son unique centrale nucléaire et ses centrales à gaz qui fournissent encore aujourd’hui environ 56% de l’électricité produite dans l’Etat, sont donc à terme vouées au démantèlement.
Si le mix électrique californien est actuellement constitué d’une proportion non négligeable fournie par des centrales hydroélectriques et géothermiques, le Golden State compte évidemment s’appuyer principalement sur le soleil, si généreux dans sa région, pour développer fortement ses productions photovoltaïques. Et pour remédier à leur variabilité, la feuille de route californienne prévoit aussi un important déploiement des batteries de stockage.


>>> Lire aussi : Northvolt présente Voltpack : un stockage par batterie, concurrent du Megapack de Tesla


Montée en puissance des batteries

Plusieurs autres grands projets devraient encore être finalisés d’ici fin 2020 et au cours des prochaines années. Alors que les californiens ne disposaient que de 136 MW de stockage au début de cette année, ils devraient en compter 923 avant fin décembre. Dans ce contexte, Steve Berberich, président de California ISO, le gestionnaire du réseau électrique californien, a qualifié le projet Gateway de tournant dans la montée en puissance des capacités de stockage de l’Etat.

LS Power ne compte pas en rester là. La compagnie développe d’autres grands projets de stockage d’électricité, dont une batterie de 316 MW, encore plus puissante que Gateway, cette fois dans le Queens, un arrondissement de New York.
Mais il est peu probable qu’elle détienne le record pendant longtemps. Une concurrente, Vistra Corp. projette la construction d’une batterie de 400 mégawatts dans la baie de Monterey, en Californie et la société a récemment annoncé l’obtention d’un permis pour porter ultérieurement sa puissance à 1.500 mégawatts et sa capacité à 6.000 MWh.


>>> Lire aussi : Australie : une nouvelle batterie géante va accélérer le développement des énergies renouvelables


Rendez-vous compte : ce stockage pourra délivrer pendant 4 heures une puissance quasi équivalente à celle de l’EPR, le réacteur nucléaire de 3e génération en construction depuis plus de 13 ans à Flamanville dans la Manche. Et cette batterie aura un avantage de taille : en cas de déséquilibre du réseau, elle peut démarrer et monter en puissance en quelques fractions de secondes alors que cette opération nécessite plusieurs heures dans une centrale nucléaire.

La course à la puissance et aux records de capacité est donc lancée. Nous ne serions pas étonnés qu’Elon Musk et Tesla y participent aussi, d’autan que cette compétition se joue principalement sur leurs terres, en Californie.

Vidéo de la construction de Gateway

[1] Golden State est le surnom officiel donné à la Californie