L’énergie solaire se démocratise, à tel point que l’on peut désormais se procurer des kits à installer et brancher soi-même. Moins puissants que les installations photovoltaïques traditionnelles, ils permettent de couvrir la consommation « de fond » d’un domicile. Selon la configuration choisie, ces kits peuvent réduire la facture annuelle d’électricité d’une centaine d’euros.

Deux réacteurs nucléaires fonctionnent en permanence pour satisfaire la consommation de nos appareils en veille. Cela représente une puissance continue de 2,3 GW en France selon le baromètre AFP-Powermetrix publié en 2013. Une dizaine de watts pour la box internet, un peu moins pour la télévision, l’ordinateur, les chargeurs de téléphone, le lave-linge et le réfrigérateur pourtant tous en sommeil… en s’accumulant, les petits ruisseaux font les grandes rivières d’électricité.

Cet inéluctable bruit de fond peut désormais être couvert par des kits solaires très simples à brancher. Selon la puissance choisie, ils sont même capables de fournir suffisamment d’énergie pour alimenter des appareils plus gourmands.

De nombreuses sociétés se sont lancées sur ce marché du solaire prêt-à-brancher : Beem Energy, Ekwateur, BeOn, Mon Kit Solaire, Soleil Pour Tous, Oscaro Power, Sunology… et désormais la coopérative citoyenne Solarcoop.

Jusqu’à 142 € d’économies annuelles pour 1000 € investis

Cette dernière a développé trois kits composés de 1, 2 ou 4 modules photovoltaïques (335, 670 ou 1 340 Wc) à monter sur une toiture ou à poser simplement au sol. Chaque kit est accompagné d’un micro-onduleur, d’un compteur et des câbles nécessaires, le tout installable en 2 à 4 heures par l’acheteur. La production est injectée sur le réseau électrique domestique via une simple prise. Vendus entre 550 et 1 620 €, les packs solaires seraient amortis en 8 à 12 ans selon la région.

Le modèle intermédiaire à 870 € permettrait par exemple de générer de 600 à 900 kWh annuels, soit 95 à 142 € épargnés sur la facture (calculé selon le tarif réglementé base < 9 kVA à 0,1582 €/kWh). Solarcoop promet un « temps de retour énergétique » (la durée nécessaire pour que la production dépasse la quantité d’énergie consommée lors de la fabrication du panneau, ndlr) de 3 ans. Les panneaux seraient recyclables à 95 % et revendiquent une durée de vie de 30 ans.

Le solaire en kit critiqué par Que Choisir

Si l’installation d’un kit solaire prêt-à-brancher est un « mauvais plan » selon le célèbre mensuel Que Choisir, Solarcoop assure que c’est un bon investissement. A condition de le positionner et de l’entretenir correctement (nettoyage régulier de la surface des panneaux), il permettrait de réelles économies.

« A titre de comparaison, un kit acheté 550 Euros vous rapportera 42 Euros de gain sur votre facture d’électricité dès la première année dans le Nord de la France et 63 Euros dans le Sud. Le même montant placé sur un livret A vous aurait rapporté 2,75 Euros (0,5%). Alors, quel est le mauvais choix : le kit solaire ou le livret A ? » lance la coopérative dans un communiqué publié en réponse à l’enquête de Que Choisir.

Et vous, utilisez-vous un kit solaire prêt-à-brancher ? Seriez-vous prêts à vous équiper ? N’hésitez pas à décrire votre expérience dans les commentaires ci-dessous ou sur notre forum.