Si vous disposez déjà d’une installation photovoltaïque ou si vous envisagez de vous équiper, c’est peut-être pour un souci d’économie d’électricité ou pour participer activement à la transition énergétique. Mais vous vous posez sans doute aussi la question des risques. Celui de l’incendie est parfois évoqué. Voyons ce qu’il en est réellement.

Une installation solaire est avant tout une installation électrique qui peut, par sa nature même, présenter un risque lorsqu’elle est défectueuse, comme toutes les autres. Par exemple une pose mal réalisée des capteurs ou un mauvais sertissage des connecteurs est susceptible de provoquer une surchauffe locale et un départ de feu.

Il y a quelques années, des panneaux de la marque hollandaise Scheuten ont été à l’origine de plusieurs incendies car ils étaient équipés de boîtiers de jonction déficients. Mais depuis lors l’entreprise a fait faillite et ses produits ne sont plus commercialisés. A la suite de cet épisode, les normes de sécurité pour le matériel et les installations ont été renforcées. Elles protègent les clients et les professionnels contre les malfaçons.

Aujourd’hui, le risque d’incendie consécutif au placement de panneaux solaires sur un bâtiment est très réduit. Le magazine Photon a enquêté et recensé moins d’un cas pour 10.000 installations. Quelques règles de prudence sont néanmoins de mise.

Lire aussi : L’histoire de cette installation photovoltaïque est un cas d’école

Certifications et labels

En France, vérifiez en premier lieu que l’installateur à qui vous faites appel, dispose de l’agrément RGE QualiPV. Reconnue par les pouvoirs publics, cette qualification s’assure que les professionnels concernés disposent des connaissances techniques et pratiques et respectent les règles relatives à la pose d’une installation reliée au réseau. En faisant appel à une entreprise certifiée QualiPV, vous avez l’assurance qu’elle mettra en œuvre des composants certifiés conformes aux normes mais vous pourrez aussi bénéficier de tarifs d’achats, de primes à l’autoconsommation, de subventions et autres aides publiques grâce au Certificat d’Économie d’Énergie (CEE) qu’elle pourra vous fournir.

En Belgique, préférez un installateur labellisé PVQual.  Pour s’inscrire dans cette démarche volontaire, les entreprises doivent attester de leurs compétences en indiquant qu’elles sont enregistrées pour les activités concernées par la pose des installations solaires. Cette compétence s’exprime notamment au travers d’un engagement dans la formation du personnel.

Lire aussi : Bientôt une école de production dédiée à l’énergie solaire

L’intervention des pompiers

Si le risque d’un incendie provoqué par une installation photovoltaïque est faible, un feu dû à une autre cause pourrait évidemment se propager à la toiture. A ce sujet certaines rumeurs circulent à propos des pompiers qui, pour éviter les risques d’électrocution, refuseraient d’intervenir en cas de présence de panneaux solaires. C’est évidemment tout à fait faux.

Il est clair que des panneaux solaires sur le toit complique la tâche des hommes du feu. Les nouvelles générations de modules sont conçus pour être discrets, voire invisibles et il arrive que les pompiers ne se rendent compte qu’un bâtiment en est équipé qu’une fois montés sur le toit. Les revêtements utilisés pour limiter l’accumulation de poussière rendent ces installations glissantes, même lorsqu’elles sont sèches. Les modules sont aussi de plus en plus solides et la plupart d’entre eux sont conçus pour résister aux tempêtes les plus puissantes. Dès lors, les sapeurs ne peuvent parfois pas utiliser une technique souvent employée pour combattre un incendie et qui consiste à faire un trou dans la toiture du bâtiment pour permettre à la chaleur et à la fumée de s’évacuer.

L’une des premières actions que prennent les pompiers quand ils combattent un incendie est de couper le courant afin d’éviter tout risque d’électrocution lorsqu’ils utilisent de l’eau. Mais lorsque l’immeuble est équipé d’une installation solaire, cela s’avère difficile, car les panneaux produisent de l’électricité dès qu’ils sont éclairés par une lumière.
Mais les hommes du feu sont conscients des risques, et ils sont formés pour intervenir dans ces circonstances. Ils mettent notamment en œuvre des techniques similaires à celles utilisées pour combattre des feux électriques.

Lire aussi : Un Megapack de Tesla prend feu dans la plus grande batterie du monde

Assurance

Enfin, sachez que votre assurance incendie couvre votre installation photovoltaïque, non seulement contre le feu, mais aussi la tempête et la grêle. Certaines assurances demandent parfois le paiement d’une prime supplémentaire. Informez donc votre courtier que vous allez installer des panneaux solaires. De cette façon, vous pouvez être certain d’avoir suffisamment de capital assuré.

Lire aussi : Nos maisons se préparent aux phénomènes extrêmes