Annoncés depuis belle lurette, les premiers toits solaires de Tesla pourraient débarquer en Europe d’ici la fin 2021. S’agit-il d’une énième promesse dans le vent d’Elon Musk ou d’un vrai top départ ?

Accro au réseau social Twitter, Elon Musk y vante régulièrement les avantages de ses tuiles solaires. « Le toit solaire Tesla est légèrement hydrophobe, donc l’eau ou la glace glissent facilement » a commenté l’homme d’affaires, sous la vidéo d’un fan club postée il y a quelques jours. De nombreux twittos ont alors saisi l’occasion pour interpeller le patron de Tesla. « Le toit solaire sera-t-il bientôt disponible au Canada ? » demande un premier utilisateur. « Qu’en est-il de l’Europe ? » s’interroge un autre.

Les réponses d’Elon Musk sont pour le moins avares en détails. « Au cours de cette année » promet-il simplement pour le Canada, alors qu’il semble bien plus hésitant pour l’Europe, en affirmant « j’espère au cours de cette année ». Depuis le lancement, Tesla rencontre des difficultés à exporter son toit solaire hors des États-Unis. L’installation n’est en effet pas comparable à la pose de panneaux photovoltaïques classiques. L’opération relève davantage de la rénovation de toiture, à laquelle s’ajoutent des travaux d’électricité. Il faut donc trouver et qualifier du personnel et des sociétés en mesure de réaliser cette tâche assez inédite.

Au Canada, second marché visé, la société est toujours en phase d’embauche de couvreurs et de recherche d’entreprises partenaires. De toute évidence, l’Europe devra encore patienter malgré de nombreuses annonces pleines d’espoir ces dernières années. D’autant que la production est réalisée au sein d’une seule usine : la Gigfactory de New York. Entièrement dédiée à la fabrication des tuiles et panneaux solaires, sa capacité à satisfaire la demande reste floue. Sur son site, Tesla ne permet toujours pas aux clients européens de passer commande ni même de pré-commander une installation solaire. Au milieu des belles promesses de productivité, longévité et résistance de la toiture, il leur est simplement proposé de s’inscrire à une newsletter.

Et vous ? Allez vous commander un toit solaire Tesla lorsqu’il sera enfin disponible en Europe ?