Déployée sur une ancienne gravière, la centrale photovoltaïque flottante « O’mega 1 » de Piolenc (Vaucluse) produit de l’électricité bas-carbone depuis 2019. Akuo Energy, son propriétaire, nous a fait visiter le site à l’occasion d’un incendie survenu fin janvier 2022. Il explique les circonstances de l’avarie et dresse un premier bilan après deux années d’exploitation.

À sa mise en service en octobre 2019, la centrale solaire flottante « O’mega 1 » de Piolenc (Vaucluse) était la plus grande d’Europe. Elle est aussi la première de ce genre à voir le jour en France. Ses 47 000 panneaux photovoltaïques développent une puissance cumulée de 17 MWc. Ils occupent une surface de 17 hectares sur un vaste plan d’eau artificiel : une gravière dont l’exploitation s’est terminée en 2017.

La centrale solaire flottante de Piolenc / Photo : Révolution Énergétique – H.L.

Aucun impact sur la biodiversité

Après deux ans d’exploitation, que devient le site ? Si Akuo Energy, son exploitant, ne souhaite pas communiquer les données réelles de production, la centrale est censée générer 23,6 GWh chaque année. Cela représente l’équivalent de la consommation de plus de 20 000 personnes hors chauffage et eau chaude sanitaire.

Selon l’opérateur, qui réalise chaque année un bilan de biodiversité, la faune et la flore du plan d’eau n’ont pas été affectées par la centrale. « Aucun changement » n’a été observé entre l’état initial et actuel, assure t-il. Sur place, nous avons constaté la présence de nombreux oiseaux et ragondins, certains se prélassant sur la structure. Ces derniers seraient d’ailleurs responsables de « quelques coups de dents » observés sur des câbles, sans gravité, explique Raphaël Chervier, le responsable de la maintenance du site.

Raphaël Chevrier, le responsable de la maintenance de la centrale solaire flottante de Piolenc / Photo : Révolution Énergétique – H.L.

Un seul nettoyage des panneaux en 2 ans

Certains panneaux situés aux extrémités sont également souillés par des déjections d’oiseaux. Cela n’affecterait pas significativement la production et ne nécessiterait pas non plus d’entretien supplémentaire. La surface des modules n’a ainsi été nettoyée qu’une seule fois en plus de deux ans, « manuellement, au chiffon » détaille le responsable.

Lire aussi : Comment une centrale solaire flottante est-elle assemblée ?

Un bref incendie causé par des vents violents

Fin janvier 2022, le site a connu un premier incident notable : trois flotteurs se sont brièvement embrasés suite à un court-circuit causé par des vents violents. C’est à cette occasion que l’opérateur nous a invité sur place, afin d’éclaircir les circonstances du sinistre qui n’a pas eu d’impact significatif sur le fonctionnement de la centrale, assure Akuo Energy.

Le jour de l’incident, le mistral soufflait jusqu’à 80 km/h en rafales. Le vent a généré une houle importante sur la partie nord du plan d’eau, qui n’est pas recouverte de panneaux. « La centrale a subi des mouvements conséquents » explique Raphaël Chervier. Des câbles en courant continu reliant des rangées de panneaux à une boîte de jonction ont ainsi subi une « usure prématurée », par frottement contre un élément métallique.

Dénudés, les câbles ont créé un court-circuit qui a partiellement enflammé des flotteurs en plastique PEHD. « L’incendie s’est éteint quand les câbles se sont éloignés et que l’arc électrique s’est arrêté » détaille le responsable. Le feu, très bref, a détérioré trois flotteurs et ne s’est pas propagé aux panneaux. S’étant déplacés sur le site, les pompiers n’ont toutefois pas eu à intervenir, annonce l’exploitant.

Lire aussi : Cette centrale solaire flottante sera la plus grande de France

5 MWc supplémentaires en cours d’installation

Akuo Energy ne nous a pas autorisé à prendre de photos du sinistre, la structure interne brevetée des flotteurs « Hydrelio » conçus par la société Ciel et Terre étant visible. L’opérateur promet avoir mis en place des « correctifs » suite à l’incident, consistant en l’installation de renforts de câbles et de protections en plastique sur les parties métalliques sujettes aux frottements.

Ces évolutions seront certainement appliquées à l’extension de la centrale, actuellement en travaux. Akuo Energy ajoutera 5 MWc de panneaux sur la partie nord du plan d’eau, portant la puissance totale du site à 22 MWc. Son branchement au réseau est prévu avant la fin du 1er semestre 2022.

Lire aussi : Cette centrale solaire flottante a été construite en quelques mois

Lire aussi : Pourquoi cette centrale solaire flottante est en si mauvais état ?

Galerie photo