Accusant un sérieux recul de ses ventes, la division solaire de Tesla va fermer une douzaine de sites de production.

Fondée en 2006 par des cousins d’Elon Musk et rachetée par Tesla il y a deux ans, SolarCity va réduire ses activités. En cause : le fort recul du nombre d’installations réalisées. Alors qu’elle avait déployé plus de 200 MW de systèmes solaires au premier trimestre 2016, SolarCity n’en a installé que 76 mégawatts au cours du premier trimestre de cette année. Une chute vertigineuse des ventes qui, selon des documents internes consultés par Reuters, va entraîner la fermeture d’une douzaine de sites de la division. Après cette réorganisation, près d’une soixantaine de sites resteront ouverts.

A ce stade, Tesla n’a pas commenté l’information ni indiqué la liste des sites concernés. L’entreprise a toutefois confirmé que les employés SolarCity seraient aussi touchés par le plan de restructuration qui, annoncé le 12 juin dernier, prévoit le licenciement de 9 % des salariés du groupe.

Publicité
Installation de panneaux solaires
Installation de panneaux solaires

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

Des ventes rapatriées dans les succursales

Outre cette fermeture de sites, Tesla a également annoncé vouloir mettre un terme d’ici à la fin de l’année de son partenariat avec Home Depot qui commercialisait les solutions SolarCity dans ses magasins.

« Nous avons décidé de ne pas renouveler notre contrat de vente avec Home Depot afin de concentrer nos efforts sur la vente d’énergie solaire dans les magasins Tesla et en ligne » avait alors déclaré Elon Musk.

Selon les analystes, le choix de Tesla serait avant tout économique, les magasins Home Depot prenant leur marge pour chaque vente réalisée. Il n’empêche que le réseau de magasins de bricolage réalisait jusqu’ici près de la moitié des ventes de SolarCity. Surtout, la concrétisation de ventes au sein des succursales Tesla n’est pas évidente, la marque étant aujourd’hui davantage connue pour ses voitures électriques que pour ses solutions liées à l’énergie… Le réseau du groupe californien est également moins dense avec seulement 90 succursales aux Etats-Unis contre 800 magasins pour Home Depot.

Une situation qui fait polémique au sein des actionnaires du groupe. A l’époque du rachat de SolarCity, beaucoup avaient déjà critiqué la décision d’Elon Musk, craignant que cette acquisition vienne pénaliser Tesla.