Une éolienne de 240 mètres installée dans une forêt en Allemagne s’est effondrée la semaine dernière. L’événement n’a fait aucune victime. Les experts tentent d’en déterminer les causes mais ils n’ont pas encore livré les résultats de leur enquête. Selon les statistiques tenues depuis 2005 par l’Association allemande de l’énergie éolienne, ce genre d’incident est extrêmement rare.

Il y a quelques jours, une éolienne Nordex N-149, installée dans une forêt à Haltern am See, en Rhénanie du Nord-Westphalie, s’est effondrée. Elle était dotée d’un mât en béton armé, de forme octogonale et d’une hauteur de 164 mètres. En bout de pale, la turbine culminait à 240 mètres. Il s’agissait d’un modèle récent dont la puissance nominale est de 4,5 MW.
Les pompiers sont intervenus rapidement et ont ratissé la zone avec un hélicoptère mais aucune victime n’est à déplorer. Le propriétaire et l’exploitant de la machine est une société immobilière : RAG Montan Immobilien.

L’enquête est en cours

Des experts ont été désignés et tentent, avec la collaboration des services communaux, de déterminer la cause de l’accident. Mais à ce jour ils n’ont encore communiqué aucun résultat de l’enquête en cours. Selon les pompiers, l’éolienne était en service et elle injectait de l’électricité sur le réseau, mais le vent ne soufflait pas particulièrement fort.

L’éolienne a été construite à proximité d’une ancienne mine de charbon désaffectée. Certains avancent que la présence possible de galeries dans le sous-sol pourrait être à l’origine de l’accident. Il se pourrait aussi que des vibrations aient provoqué l’entrée en résonnance du mât. Mais à ce stade il ne s’agit encore que d’hypothèses non vérifiées.

Le mât en béton, de forme octogonale s’est brisé à une hauteur de 25 mètres. C’est un mode de construction peu fréquent, car la plupart des éoliennes récentes sont dotées de mâts en acier de forme cylindrique ou conique.

Des accidents extrêmement rares

Selon les statistiques tenues depuis 2005 par l’Association allemande de l’énergie éoliennes (BWE) seuls 6 effondrements d’éoliennes avaient été rapportés jusqu’ici dans le pays, pour un total de 29.715 turbines installées. Wolfram Axthelm, le directeur général de BWE relève donc que ce genre d’accident est extrêmement rare. « Les éoliennes sont régulièrement entretenues par des entreprises spécialisées et selon un programme établi par le fabricant », précise-t-il. « Elles sont également vérifiées et contrôlées périodiquement par des experts indépendants ou des organismes agréés », ajoute-t-il.