Destiné à aider les ménages aux revenus modestes à payer leurs factures de gaz, d’électricité ou à financer leurs travaux de rénovation énergétique, le chèque énergie sera élargi en 2019 pour toucher un plus grand nombre de ménages français.

Instauré début 2018, le dispositif sera élargi à compter du 1er janvier 2019, date à laquelle il profitera à 2.2 millions de ménages supplémentaires, soit 5.8 millions de ménages au total.

En pratique, l’attribution du chèque énergie est soumise à un plafond de ressources. Celui est aujourd’hui attribué aux ménages dont le revenu fiscal de référence n’excède pas 7.700 euros pour une personne seule et 11.550 euros pour un couple. A compter du 1er janvier 2019, les seuils seront revus à la hausse et l’aide déclenchée à partir de 10.700 euros pour une personne seule et 16.050 euros pour un couple.

  2018 2019
Personne seule 7.700 euros 10.700 euros
Couple 11.550 euros (+2 310 euros par personne en plus dans le foyer) 16.050 euros pour un couple (+3 210 euros par personne en plus dans le foyer).

De 76 à 277 euros au 1er janvier 2019

Alors que le montant du chèque énergie varie aujourd’hui de 48 à 227 euros par an selon le revenu fiscal et le nombre de personnes du foyer, le barème 2019 sera revu à la hausse. Le montant minimal de l’aide débutera ainsi à 76 euros pour atteindre jusqu’à 277 euros, soit un coupe de pouce supplémentaire de 50 euros par rapport au dispositif actuel.

En pratique, le Chèque Energie est envoyé de façon automatisée selon les informations renseignées lors de la dernière déclaration de revenus. Il peut ensuite permettre de couvrir tous types de dépenses liées à l’énergie. De quoi régler en hiver les factures de gaz ou de radiateur électrique mais aussi de financer les travaux de rénovation énergétique entrepris pour améliorer l’efficacité énergétique du logement.

Si vous souhaitez connaitre votre éligibilité au chèque énergie, il suffit de se rendre sur le simulateur en ligne du gouvernement et de renseigner votre numéro fiscal.

5 (100%) 2 votes