Un incendie est survenu dans le site de stockage géant construit par Tesla et l’énergéticien français Neoen en Australie. L’installation des batteries était terminée et des tests étaient en cours lorsqu’un Megapack a pris feu. Le foyer n’a fait aucune victime.

Mis à jour le 03 août 2021 à 21 h.

Dénommé Victorian Big Battery, le stockage électro-chimique construit par Tesla en partenariat avec le français Neoen en Australie a été le siège d’un incendie ce 29 juillet. L’assemblage des Megapacks était terminé et des tests de leur raccordement au réseau étaient effectués par Neoen et AEMO (le régulateur du marché australien de l’énergie) lorsque le feu s’est déclaré dans l’un d’entre eux. Il n’a blessé personne et a été rapidement combattu par une équipe de 150 pompiers.

Eviter la propagation du feu

Chaque Megapack contient 3 MWh de cellules lithium-on dont l’électrolyte est inflammable. Lorsqu’un emballement thermique tel que celui-là se produit, on peut donc s’attendre à ce que l’incendie soit très violent. « Si nous essayons de refroidir le foyer, cela ne fera que prolonger le processus » a expliqué Ian Beswicke, le chef des sapeurs. Ses hommes se sont donc attachés à éviter la propagation du feu à l’ensemble du parc. Et ils y sont parvenus puisqu’il semble que trois Megapacks seulement aient été endommagés. Selon le Financial Times, il aura toutefois fallu trois jours pour éteindre l’incendie, les cellules lithium-ion produisant leur propre oxygène lorsqu’elles brûlent. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les causes du sinistre ne sont pas encore connues.

Tesla accorde une grande importance à la sécurité incendie de ses systèmes de batteries. En 2015 le constructeur californien a effectué des tests en collaboration avec la NFPA (l’autorité nationale de protection incendie aux USA) sur un Powerpack (les prédécesseurs des Megapacks). Ils ont initié un incendie en provoquant une forte surchauffe de cellules lithium-ion. Rapportés par nos confrères d’Electrek, les résultats sont impressionnants. Le feu s’est progressivement communiqué aux cellules voisines et l’incendie a duré plusieurs heures, mais les flammes sont restées en grande partie confinées à l’intérieur du pack sans provoquer d’explosion.

La batterie géante devait être opérationnelle d’ici la fin de l’année mais l’on ne sait pas encore si cette mésaventure retardera sa mise en service.

Toujours plus « géant »

Lorsque la Victorian Big Battery entrera en service, elle sera, avec sa capacité de 300 MW / 450 MWh, la plus grand au monde. Exploitée par Neoen, elle permettra notamment d’augmenter les performances de l’interconnexion à haute tension entre les États de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud, en particulier pendant les périodes estivales. Selon les termes du contrat, elle fournira une réponse automatique en cas de coupure imprévue du réseau et elle participera à la régulation de sa fréquence, favorisant ainsi une pénétration accrue des énergies renouvelables dans l’État de Victoria, lequel vise 50% d’énergies renouvelables d’ici à 2030.

Mais Neoen prépare déjà la construction – en Australie toujours – de stockages encore plus « géants » . L’entreprise développe notamment un projet de 500 MW / 1.000 MWh à Wallerawang à 150 km à l’est de Sydney, sur le site d’une centrale au charbon fermée en 2014.