Le syndicat des professionnels de l’énergie solaire (ENERPLAN) interpelle les pouvoirs publics en pleine campagne présidentielle pour demander un plan d’urgence solaire. L’organisme estime que le photovoltaïque peut occuper une place prépondérante dans le mix énergétique français d’ici 2025, pour peu que l’on s’en donne les moyens.

Créée en 1983 selon le modèle associatif, ENERPLAN rassemble les professionnels du secteur de l’énergie solaire. Dans un communiqué de presse publié le 16 mars 2022, l’organisation tente de faire entendre la voix des acteurs du secteur solaire en France, à quelques semaines des élections présidentielles.

Lire aussi : Nucléaire : enjeu majeur des présidentielles de 2022 ?

Plan d’urgence

ENERPLAN réclame un plan d’urgence en matière photovoltaïque, non seulement pour répondre à l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 mais aussi pour renforcer l’indépendance énergétique de la France.
Sur ce dernier point, le syndicat considère que le retard français pris dans l’essor de l’énergie solaire se fait sentir aujourd’hui, alors que l’approvisionnement de l’Europe en gaz inquiète les dirigeants européens, depuis l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes en février 2022.

Par ailleurs, ENERPLAN fait valoir que le solaire peut être une énergie qui pèse dans le mix énergétique national, sous réserve d’y mettre les moyens suffisants pour le développer.

Lire aussi : Solaire : la France en queue du peloton européen … mais elle rattrape son retard

Un programme complet de mesures à adopter

Dans le cadre d’un plan d’urgence solaire, le syndicat affirme que la capacité de production des centrales photovoltaïques pourrait être multipliée par 4 d’ici 2025, par rapport à 2021, pour atteindre une puissance de 10 GW. Quant à la chaleur solaire, c’est une capacité 20 fois supérieure qui pourrait être atteinte en 2025.
À terme, ENERPLAN estime que la production pourrait s’élever à un niveau comparable à 30 % des importations de gaz russe (100 TWh), ce qui correspond à la production annuelle d’une paire de réacteurs nucléaires.

Afin d’y parvenir, ENERPLAN propose un programme complet de mesures à adopter, comprenant notamment la mise en place d’une industrie française de fabrication de panneaux solaires, pour assurer l’indépendance nationale dans ce domaine.

Notons que le projet envisage la création de 20 000 emplois dans le secteur d’ici 2025, pour peu que les moyens demandés par les professionnels soient mis en œuvre dans les trois mois.

Lire aussi : Bientôt une école de production dédiée à l’énergie solaire

Lire aussi : Avenir radieux pour le solaire à concentration ?