Le solaire a généré 10% de l’électricité consommée en Europe cet été : un record. Sept pays de l’Union ont produit plus du dixième de leur électricité avec cette énergie. En pointe, les Pays-Bas et l’Allemagne, deux pays pourtant peu ensoleillés, déclarent même une part de 17%. Avec seulement 4%, la France figure en queue de peloton. Mais elle rattrape son retard.

Selon les analystes du think tank indépendant Ember, les installations photovoltaïques ont pour la première fois généré cet été plus de 10% de l’électricité consommée dans l’Union européenne. Huit pays ont battu de nouveaux records et sept d’entre eux ont produit plus du dixième de leur électricité avec cette énergie renouvelable.
Avec 17% de part du solaire dans leur mix électrique, les Pays-Bas et l’Allemagne figurent en tête du classement, suivis de l’Espagne avec 16%. La France, qui bénéficie pourtant d’une façade méditerranéenne bien ensoleillée, fait triste figure en queue de peloton en affichant seulement 4% de production solaire pour couvrir ses consommations. Seuls la Roumanie, la Slovaquie et la Croatie font moins bien.

Si la production électrique française reste toujours largement dominée par le nucléaire (67,1% en 2020), le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) se montre toutefois modérément optimiste en relevant une accélération des nouvelles installations photovoltaïques au premier semestre 2021 :  1.367 mégawatts (MW) supplémentaires ont été raccordés au réseau contre 431 MW sur la même période de 2020.
La production solaire française est également en hausse de 9% par rapport aux 6 premiers mois de l’année dernière. « Si le gros du volume provient des installations au sol et des grandes toitures, avec respectivement 950 et 400 MW de nouvelles capacités, le segment des habitations privées est particulièrement dynamique », relève le SER dans un communiqué.

Le solaire constitue l’axe prioritaire de la stratégie française

Le syndicat se félicite également des déclarations de Jean Castex lors de sa visite récente du chantier éolien offshore de Saint-Nazaire. S’il a admis que le pays n’a pas atteint les objectifs fixés en matière de développement des énergies vertes, le premier ministre a répété la volonté de son gouvernement de développer les renouvelables et même d’y consacrer plus de 25 milliards d’euros sur les 5 prochaines années. « Nous devons nous donner les moyens de poursuivre l’effort et même de l’amplifier » a-t-il déclaré en annonçant 7 nouveaux appels d’offre. « Je peux déjà vous dire que près des deux tiers de ces investissements – c’est notre objectif politique – et c’est la priorité, seront réalisés sur l’énergie solaire qui constitue l’axe prioritaire de notre stratégie en matière d’énergies renouvelables électrique » a-t-il ajouté dans la foulée.