La start-up israélienne HomeBiogas commercialise un digesteur de petite taille adapté aux besoins des familles. Avec seulement 2 kilos de restes ou déchets alimentaires il peut produire jusqu’à 2 heures de biogaz par jour. Celui-ci vous permettra de cuisiner grâce à une gazinière spéciale fournie par la société. 

Par an, un européen produit en moyenne plus de 150 kg de déchets organiques : restes de nourriture, épluchures, légumes ou fruits avariés, graisse et déchets de viande, huile de friture, produits laitiers … Tous ces détritus de même que les excréments d’animaux peuvent être versés par une sorte d’entonnoir dans le digesteur HomeBiogas où ils sont transformés en gaz par des bactéries anaérobies. Ce gaz s’accumule dans la partie supérieure du digesteur. Après être passé par un filtre, il peut alimenter, par un flexible, une gazinière spécialement adaptée et fournie par la société. « Deux kilos de déchets permettent de fournir assez de gaz  pour cuisiner pendant deux heures » nous confie Oshik Efrati, l’un des trois co-fondateurs de la start-up. « Le système produit également un engrais liquide et bio que vous pourrez utiliser pour nourrir vos plantes et vos cultures ».

Mais n’espérez pas utiliser ce gaz pour chauffer votre habitation, la production journalière est beaucoup trop faible et sa pression trop basse pour qu’il puisse être injecté dans une chaudière. Contrairement à la solution française Méthatec de SCTD Industries, le HomeBiogas 2.0 n’alimente pas de groupe électrogène et ne fournit donc pas d’électricité.  En conséquence, il est beaucoup moins cher (voir ci-dessous).

L’appareil peut être commandé sur le site homebiogas.com. Livré dans une boîte, vous pourrez le monter très facilement en une à deux heures, dans votre jardin ou sur une terrasse, mais de préférence dans un endroit ensoleillé ou dans une serre. Pour bien fonctionner, la digestion anaérobie a en effet besoin de chaleur. Une température moyenne d’environ 20°C est nécessaire, ce qui, en Europe, restreint malheureusement l’utilisation du HomeBiogas aux régions bénéficiant d’un climat méditerranéen.

Aucune odeur n’est à craindre, le gaz étant confiné dans le digesteur. En cas de fuite accidentelle il s’échappera rapidement dans l’atmosphère car il est plus léger que l’air. Il n’y a donc pas de danger d’incendie ou d’explosion : l’appareil a été testé et approuvé par des organismes européens de certification. Il est pourvu du marquage CE qui atteste sa conformité aux normes en vigueur.

Un investissement rentable

Actuellement le HomeBiogas 2.0 peut être commandé au prix promotionnel de 650 USD, soit environ 555 EUR. S’il est régulièrement utilisé et que la famille et les amis sont mis à contribution pour alimenter le digesteur en déchets, l’investissement peut donc être amorti en un à deux ans.

La société compte des clients dans plus de 90 pays et cible deux marchés distincts: d’une part les millions de familles vivant dans les pays émergents, qui n’ont actuellement pas d’accès à une énergie propre pour la cuisine et brûlent du charbon ou du bois de chauffage en s’exposant ainsi à des effets néfastes pour leur santé. D’autre part, la technologie permet aux ménages vivant dans des pays développés bénéficiant d’un climat chaud, d’agir concrètement pour réduire leur empreinte environnementale en adoptant un style de vie plus durable. En utilisant HomeBiogas 2.0 une famille peut en effet réduire son empreinte carbone de 6 tonnes par an.

Précisons encore qu’Engie, via son fonds « Engie New Ventures », a pris une participation de 13% dans HomeBiogas. Cet investissement devrait permettre à la start-up israélienne d’accélérer son développement en Europe et dans les pays émergents.

 

 

3.5 (70%) 6 votes