Le Land allemand de Berlin s’est doté d’une nouvelle réglementation qui rend obligatoire l’installation de panneaux solaires sur tous les nouveaux bâtiments dès 2023

Les constructions neuves devront couvrir au moins 30% de leur toit avec des panneaux photovoltaïques ou des chauffe-eau solaires. Ce « Solarpflicht[1] » s’appliquera également aux bâtiments existants dont au moins 50 m2 de toiture sont en cours de rénovation. Les toits orientés au nord seront exemptés, mais leurs propriétaires devront alors installer des panneaux solaires sur les façades.

Cette nouvelle règle est prise dans le cadre des objectifs de développement durable que la capitale allemande s’est fixés : d’ici 2050, un quart de son électricité devra être produite par le soleil.

Publicité


Une étude commandée par les partis de la majorité berlinoise (composée des Verts et des socialistes), a mis en lumière l’énorme potentiel solaire de la ville : en théorie, 2 400 hectares de panneaux pourraient recouvrir ses toits. D’ici 2030, le soleil devrait fournir à Berlin un gigawatt (GW) d’électricité.

L’année dernière, les élus de l’Etat américain de Californie avaient voté une imposition similaire.
En Allemagne, d’autres Etats, comme le Bade-Wurtemberg, le Schleswig-Holstein et Hambourg projettent d’introduire également le « Solarpflicht ».

10% de la consommation d’électricité du pays sont déjà d’origine solaire.

_______________

[1] Solarpflicht : littéralement = « obligation solaire », c’est-à-dire l’obligation de placer des capteurs solaires sur le toit