Moins d’un millier d’habitants peuplent l’île de Yell dans l’archipel des Shetland. Isolés en mer du nord, ils consomment une électricité presque entièrement fossile. Une petite centrale marémotrice ouvre cependant la voie à une transition vers les renouvelables. Elle alimente une borne de recharge pour véhicules électriques inédite.

Lorsqu’on s’abonne à un fournisseur d’électricité d’origine renouvelable, on ne consomme pas toujours des électrons « verts ». Certains fournisseurs achètent simplement des garanties d’origine émises par un producteur d’électricité renouvelable, parfois très éloigné de l’abonné.

A Cullivoe sur l’île de Yell (Îles Shetland), une borne de recharge pour véhicules électriques récemment inaugurée tranche radicalement. Elle est directement alimentée en courant vert par une toute proche centrale marémotrice. La modeste usine est composée de trois turbines sous-marines de 100 kW chacune.

Si le point de charge inauguré ne fournit pas plus de 11 kW en courant alternatif, la centrale peut tout à fait délivrer la puissance nécessaire à une borne ultra-rapide. L’option n’est toutefois pas utile sur cette île peu densément peuplée. La production des turbines suffit aujourd’hui à alimenter une trentaine d’habitations.

Nova Innovation, le propriétaire et gestionnaire de la centrale, souhaite aménager plusieurs turbines marémotrices sur l’archipel. Il s’est également associé à Tesla pour développer des solutions de stockage d’énergie.