Une mystérieuse alchimie est au cœur d’accords que viennent de signer des géants mondiaux de l’industrie avec pour objectif le recyclage des pales d’éoliennes en matériaux de construction.

Spécialiste mondial des matériaux et des solutions de construction, LafargeHolcim Ltd, via sa filiale Geocycle, utilisera un matériau issu de pales d’éoliennes démantelées pour fabriquer du ciment. Ce géant est né de la fusion du français Lafarge et du suisse Holcim et son siège social est à Zoug, dans le canton du même nom.

Le groupe allemand neowa sera chargé de démanteler les éoliennes de GE Renewable Energy, filiale de l‘américain General Electric (GE). Grâce à un procédé breveté, il produira à partir des pales en fin de vie le matériau qui sera fourni à LafargeHolcim. Le projet en est à la phase de Recherche & Développement.

Des pellets de différentes tailles seront fabriquées avec les fibres de verre constituant les pales d’éoliennes. Le verre est obtenu à partir de roches siliceuses. Quant au ciment il est produit en portant à haute température un mélange constitué de calcaire, d’argile et de sable dans un four rotatif.

 

Selon le philosophe allemand Theodor Wiesengrund Adorno, « avec la liberté de celui que la culture n’a pas entièrement englouti, le vagabond de la musique ramasse le morceau de verre qu’il trouve sur la route et le tend vers le soleil pour en faire jaillir mille couleurs. »