À Piolenc (Vaucluse), une centrale solaire flottante de 17 MWc a été légèrement endommagée par un incendie le 30 janvier, provoqué par un fort coup de vent. Que s’est-il passé ?

[Article mis à jour du 21/02/22]

Les vents violents seraient-ils le point faible des centrales solaires flottantes ? À Piolenc dans le Vaucluse, le premier parc photovoltaïque flottant de France et le plus grand d’Europe n’a pas apprécié les bourrasques du Mistral. Soufflant jusqu’à 80 km/h en rafales, le vent aurait généré de la houle sur le plan d’eau et provoqué des frictions entre câbles en courant continu.

Akuo Energy, l’opérateur du site, nous a communiqué quelques détails sur l’évènement : « Les pompiers sont arrivés sur place dès que l’alerte a été donnée, et n’ont pas eu besoin d’intervenir. L’incendie, localisé et circonscrit à 3 flotteurs s’est en effet éteint tout seul, jugulé par l’eau du lac. Le site a été immédiatement sécurisé. Une analyse technique est en cours, et vise à faire la lumière sur la cause précise de l’incident. » Concrètement, la houle poussée par le vent a contraint un petit nombre de câbles à des mouvements violents et répétés. Ces derniers ont été dénudés par frottement contre un rebord métallique. Le court-circuit a entraîné l’embrasement de trois flotteurs en plastique PEHD. Les flammes se sont éteintes lorsque ces flotteurs ont perdu leur étanchéité, sombrant partiellement dans l’eau.

Lire aussi : Comment une centrale solaire flottante est-elle assemblée ?

Un incendie similaire au Japon

S’il est nettement moins grave, ce sinistre évoque l’embrasement d’une centrale flottante survenu fin 2019 à Yamakura au Japon. Les vents puissants d’un typhon avaient arraché les amarres d’une partie du site. Plusieurs dizaines de panneaux s’étaient encastrés les uns sur les autres, générant des courts circuits et un incendie rapidement circonscrit par les pompiers.

La technologie solaire flottante étant très récente, il n’est pas surprenant que certains sites soient affectés par de tels incidents. Ce risque sera probablement considéré dans la conception des futures centrales. L’extension du parc flottant de Piolenc, qui doit prochainement passer de 17 à 22 MWc, sera certainement équipé d’ancrages plus résistants aux vents violents.

Lire aussi : Le tsunami des panneaux solaires flottants

Lire aussi : Pourquoi cette centrale solaire flottante est en si mauvais état ?