Que ce soit dans les airs avec le Solar Impulse ou sur l’eau avec le Planet Solar, les Suisses ont prouvé leur esprit d’innovation en matière de mobilité solaire et multiplié les prouesses technologiques. Dans leurs montagnes aussi, ils sont à la pointe : depuis quelques jours, un nouveau téléphérique solaire fonctionne dans le Staubern.

Dans le canton de Saint Gall, le premier télécabine solaire du monde relie Wildhaus à l’Alp-Gamplüt. Les installations photovoltaïques placées sur le toit du restaurant de montagne et de la halle de la télécabine fournissent l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Des panneaux solaires thermiques sont également installés sur les balcons du bâtiment. Ils alimentent un réservoir de 7000 l d’eau chaude.

A Tenna, dans les Grisons, le premier remonte-pente actionné uniquement par le soleil est entré en service en 2011. A 1644 mètres d’altitude ce téléski durable long de 460 mètres est équipé de 82 panneaux solaires orientables, fixés entre deux câbles. Ils produisent 90.000 kWh par an, soit trois fois plus d’énergie que ne nécessite l’exploitation de l’installation. L’excédent est injecté sur le réseau.

Début avril, un nouveau téléphérique solaire a été inauguré, cette fois dans les Préalpes appenzelloises. L’installation permet d’accéder à l’auberge du Staubern, à 1800 m d’altitude. Elle est alimentée par les panneaux photovoltaïques qui recouvrent les toitures des stations de départ et d’arrivée. Des batteries de stockage permettent d’assurer son indépendance par rapport au réseau et de fournir également de l’énergie à l’auberge. Utilisée principalement par les randonneurs qui redescendent dans la vallée, la cabine d’une capacité de 8 personne produit de l’énergie pendant la descente et recharge ainsi les batteries.

Ces exemples inspirent d’autres stations comme celle de Flims Laax Falera qui projette d’être la première du monde autonome en énergie.

Notez cet article