En 2017, 13 nouveaux parcs éoliens offshore ont été mis en service en Europe. La capacité installée en mer a ainsi été portée à 15,8 GW ce qui constitue une croissance de 25 %

L’Europe compte plus de 4000 éoliennes offshore dans 11 pays. « Mais les parcs maritimes  restent principalement concentrés dans un  nombre réduit de pays : 98% se trouvent au Royaume-Uni, en Allemagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Belgique » précise Giles Dickson, le président de WindEurope, l’association de promotion de l’énergie éolienne en Europe.

En 2017, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont construit la majorité des nouvelles turbines puisque les deux pays ont respectivement installé 1,7 GW et 1,3 GW. La Belgique arrive en troisième position avec 165 MW installés, devant la Finlande (60 MW) et la France (2 MW).

La première éolienne offshore française a été inaugurée, le 13 octobre, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Baptisée « Floatgen » la turbine de 2 MW a été assemblée sur terre avant d’être remorquée et mise en service au large du Croisic.

En novembre, Hywind Scotland, la première ferme éolienne flottante a été installée au large des côtes écossaises. Avec ses 5 turbines de 6 MW chacune, le parc est capable d’alimenter en électricité environ 20 000 foyers. Il s’agit d’un projet du norvégien Statoil avec Masdar. Une batterie au lithium de 1 MWh permet de stocker l’énergie produite.

« Investir dans l’éolien offshore aujourd’hui ne coûte pas plus cher que d’investir dans les systèmes plus conventionnels de production d’électricité », a déclaré M. Dickson pour expliquer la croissance spectaculaire de l’éolien offshore en Europe.

Selon WindEurope, onze fermes éoliennes en mer sont actuellement en construction, ce qui devrait  accroître la capacité de 2,9 GW cette année. L’association prévoit que l’ensemble des parcs européens devrait produire environ 25 GW d’ici 2020.

Notez cet article