L’immense majorité des installations photovoltaïques d’Europe sont aujourd’hui fabriquées en Chine. Pour inverser la tendance, une nouvelle entité vient d’être lancée par les industriels du secteur. L’European Solar Initiative souhaite créer tout un écosystème du photovoltaïque sur le vieux-continent.

Les fermes photovoltaïques fleurissent, les toits se parent de panneaux : l’Europe rêve de se brancher à l’énergie solaire. Pourtant, le continent importe la quasi-totalité de son matériel. 80 % des panneaux photovoltaïques commercialisés en Europe venaient de Chine en 2012, une part qui atteint même 93 % sur certains composants, comme les wafers (feuilles de silicium). En achetant ses panneaux à prix cassés à l’étranger, l’Europe empêche l’émergence de sa propre industrie solaire et se rend quasi-totalement dépendante.

Ce n’est pas une fatalité pour l’association européenne du photovoltaïque Solar Power Europe, qui s’est associée à l’institut européen de l’innovation et de la technologie EIT InnoEnergy. Ensemble, ils viennent de lancer l’European Solar Initiative avec l’objectif de créer une puissante industrie du photovoltaïque en Europe.

Des matières premières à la production de panneaux, cellules et modules mais aussi au recyclage : tout un écosystème local doit éclore. La mission est rude et les objectifs ambitieux : l’initiative vise à satisfaire la demande européenne, estimée à environ 20 GW/an d’ici 2030. Elle pourrait créer 400 000 emplois directs et indirects pour 40 milliards de PIB annuels à terme.