Les exploitants d’éoliennes aménagent au pied de celles-ci une aire réservée à leur maintenance. Sa superficie doit permettre l’installation de 2 grues de levage lorsqu’il faut par exemple démonter ou remplacer une pale ou la turbine. Pendant toute la durée de vie de la machine, cette zone de plus de 1000 m² ne peut donc pas être cultivée ou utilisée pour ériger des constructions. Jusqu’à présent il n’était pas non plus possible d’y installer des panneaux photovoltaïques. Mais l’entreprise suisse Smartvolt a développé un système qui permet désormais de concilier la production d’énergie et la maintenance des éoliennes.

Conçu initialement pour la construction de centrales photovoltaïques (PV) sur les toits plats, le concept SmartSolarBox mis au point par Smartvolt permet de monter ou démonter une petite centrale en quelques heures seulement. Cette innovation a éveillé l’attention de Michael Obst, le PDG de la société WestfalenWind qui exploite des parcs éoliens et solaires en Allemagne.

Il a proposé à Smarvolt de déployer avec sa technologie une installation photovoltaïque pilote d’environ 100 kW sur l’aire de grutage d’une de ses éoliennes. « La plupart du temps, cette zone ne sert à rien » déclare Michael Obst. « Ce serait vraiment dommage de ne pas l’utiliser alors que nous manquons de place pour nos parcs solaires ».

Les opérations de maintenance d’une éolienne qui requièrent l’utilisation d’une grue sont très rares. Lorsqu’elles doivent avoir lieu, le système imaginé par Smartvolt permet de démonter la centrale solaire en quelques heures, de l’entreposer sur le côté et puis de la remonter quand les grues ont terminé leur travail.

Production de 85.000 kWh par an

« C’est une opération win-win » explique le patron de WestfalenWind. « Nous valorisons une surface qui n’est presque jamais utilisée tout en bénéficiant de l’infrastructure technique de l’éolienne et de sa connexion au réseau ». Ces turbines produisent elles-mêmes l’électricité dont elles ont besoin pour fonctionner, sauf lorsqu’il n’y a pas de vent et qu’elles sont à l’arrêt. Dans ce cas elles consomment de l’électricité du réseau. L’installation pilote d’environ 100 kW installée par Smartvolt produit 85.000 kWh par an. Selon Michael Obst, « cela correspond à la consommation annuelle d’électricité de 2 éoliennes« .

L’installation PV couvre la moitié de la plateforme aménagée devant le mât. « Cela laisse suffisamment d’espace pour les véhicules de service ou les secours en cas d’urgence » précise Daniel Saage, le directeur du département solaire de WestfalenWind.

Centrale PV
La centrale couvre environ la moitié de la plateforme.

Un potentiel important

Smartvolt n’a pas encore testé la résistance de son matériel lorsqu’il est soumis à des montages et démontages répétés. « Mais cinq à six opérations sur la durée de vie du parc solaire et de l’éolienne ne devraient pas poser de problèmes » prétend Werner Palm, son directeur.

Toutes les plateformes d’éoliennes ne se prêtent pas au déploiement d’une centrale PV explique Daniel Saage, « certaines sont situées dans l’ombre d’arbres ou du mât de la machine, d’autres sont mal orientées ». Mais il estime que dans le seul land de Rhénanie du Nord-Westphalie, il y a un potentiel de 60 MW. Quant au coût de construction d’une petite centrale de 100 kW installée au pied d’une éolienne, il serait d’environ 600 € par kW installé.