Total investit 15 millions d’euros dans un site de stockage de 25 MWh à Dunkerque, dotant ainsi la zone portuaire du plus grand stockage d’électricité par batteries de France.

Le stockage d’énergie est une étape obligée pour une transition énergétique réussie.
L’une des solutions consiste à stocker l’énergie dans des batteries, le plus souvent de type lithium-ion. C’est celle que le groupe Total a choisi pour construire une unité de stockage de 25 MWh à Mardyck, dans la zone portuaire de Dunkerque. Ce projet de stockage d’électricité dans des batteries lithium-ion sera le plus grand de France. Selon le communiqué de Total, « il servira principalement de réserve primaire pour soutenir la stabilité du Réseau de transport d’électricité (RTE) » et pallier ainsi l’intermittence de certaines énergies renouvelables. Un important parc éolien offshore devra notamment être construit au large de Dunkerque, mais il ne sera pas opérationnel avant 2026.

Le site se composera de 11 conteneurs intégrés de 2,3 MWh chacun, conçus et fabriqués dans l’usine de Saft, un spécialiste des batteries pour l’industrie, racheté par Total il y a quelques années et installé à Bordeaux.

Publicité
Installation de chauffage géothermique
Installation de chauffage géothermique

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

L’appel d’offres de RTE vient de livrer ses résultats

Suite à un appel d’offres lancé en juin 2019 par RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension, le marché, ainsi que d’autres projets de stockage, ont été attribués à Total. Sur les 377 MW de nouvelles capacités retenues fin février, un tiers (124 MW) a été attribué à des projets d’effacement, les deux tiers restants (253 MW) à des capacités de stockage. L’énergéticien français s’est vu attribuer au total des projets de stockage pour 103 MW. L’ensemble de ceux-ci seront mis en service en 2021-2022.

Le groupe veut afficher ses ambitions dans les renouvelables, mais sa stratégie est parfois ambiguë. Car si Total investit bien 1,5 à 2 milliards d’euros par an dans « l’électricité bas carbone », cette appellation comprend aussi bien le solaire et l’éolien que la production électrique issue du gaz naturel, une énergie fossile.

Le groupe s’est néanmoins fixé pour objectif d’atteindre 25 GW de capacité de production installée en électricité renouvelable (solaire et éolien) en 2025. A ce jour, selon Philippe Sauquet, directeur Gaz, Renouvelables et Electricité, Total compte 3 GW de capacité installée.