L’éolien et le solaire ne sont pas les seules énergies renouvelables à bénéficier du soutien de collectifs citoyens. À Velaux dans les Bouches-du-Rhône, une micro-centrale hydroélectrique a pu être rénovée grâce à l’élan de centaines de particuliers. Révolution Énergétique a visité les entrailles de cette petite usine à taille humaine.

Dans la micro-centrale hydroélectrique de la « Marie Thérèse » à Velaux (13), les machines modernes fonctionnent grâce à des aménagements âgés de… cinq siècles. Le site a une histoire très singulière : la force motrice de l’Arc, un petit fleuve côtier qui traverse la Provence, y est exploitée depuis 1514.

À cette époque, le seigneur de l’endroit fait installer un moulin afin de soutenir le repeuplement du village, ravagé par la peste.

Lire aussi : La micro-centrale hydroélectrique de Velaux, berceau d’une électricité propre, citoyenne et ultra-locale

Le canal traverse le domicile du propriétaire

L’ouvrage reste en fonction jusqu’en 1962, où il est remplacé par une centrale hydroélectrique. Le propriétaire du domaine troque le moulin traditionnel pour une turbine Kaplan et un alternateur. Quelques modifications sont effectuées sur le domaine : le canal d’amenée long de 350 m est ajusté pour accepter un débit maximal de 3,5 m³/s.

L’eau traverse le domicile du propriétaire et se jette d’une hauteur de 5,8 m dans une « chambre d’eau », qui fait office de puits de chute et de cheminée d’équilibre.

La turbine se rompt après 50 ans d’activité

L’usine produit de l’électricité sans interruption jusqu’en 2012. Après cinquante années de service, rongée par la cavitation, une pale en bronze de la turbine se rompt. Face au coût élevé des réparations, le propriétaire songe à abandonner sa centrale.
Il en est dissuadé grâce à l’élan d’Enercoop, un fournisseur d’électricité 100 % renouvelable. La société, qui ignorait l’incident, souhaitait acheter la production de la centrale. Elle décide alors d’accompagner le propriétaire dans l’élaboration d’un projet de rénovation. Une structure spécifique, baptisée « Provence Énergie Citoyenne », est créée pour l’occasion.

Lire aussi : Il fabrique sa propre centrale hydroélectrique et dit adieu à EDF

174 000 € récoltés par 220 citoyens

En deux ans, l’organisme convainc 220 citoyens à entrer dans son capital. 174 000 des 640 000 € nécessaires pour les travaux sont ainsi récoltés. Le reste est composé de 260 000 € de subventions accordées par la région Sud et l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, ainsi que de 246 000 € d’emprunt bancaire.

Le chantier démarre en mars 2018 par le curage du canal et divers travaux de génie civil. La centrale doit en effet être entièrement rénovée pour répondre aux normes actuelles. Une passe à poissons est aménagée, un dégrilleur et des vannes modernes et automatisées sont installées. Dans la salle des machines, la turbine accidentée est retirée, tout comme l’alternateur, les câbles et armoires électriques.

Une production très dépendante de la pluviométrie

Une nouvelle turbine Kaplan fabriquée par la société slovène Litostroj et un générateur du chinois SCIDA remplacent les anciennes machines. D’une puissance nominale de 225 kW, l’alternateur est spécifiquement bridé à 154 kW pour la centrale de la Marie Thérèse. Connectée au réseau 400 V, l’usine injecte ses premiers kilowattheures en mars 2019.

L’électricité est vendue à EDF OA, pour un chiffre d’affaires annuel de 30 à 38 000 €. Naturellement, la production varie fortement au fil des mois, en fonction de la pluviométrie. Si la centrale a produit 336 MWh en 2020, elle n’a généré que 261 MWh en 2021, année plus sèche. Cela représente l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 50 à 70 foyers français moyens.

Lire aussi : En Aveyron, une famille a transformé son vieux moulin à farine en turbine hydroélectrique

La petite hydroélectricité : 1 % de la production électrique nationale

L’usine de la Marie-Thérèse fait partie des 2700 micro-centrales hydroélectriques installées sur le territoire français. D’une puissance inférieure à 10 MW, ces petites centrales représentent ensemble une puissance installée de 2,2 GW, selon EDF. Elles produisent chaque année environ 6 TWh d’électricité bas-carbone, soit autour d’1 % de la production électrique nationale et 10 % de la production d’hydroélectricité totale.

Les différents types de petites centrales hydroélectriques

Type de centrale

Puissance

Pico centrale

< 20 kW

Micro centrale

De 20 à 500 kW

Mini centrale

De 500 à 2 000 kW

Petite centrale

De 2 000 à 10 000 kW