En Europe, la production électro-renouvelable a dépassé celle de l’atome en 2014 et celle des centrales à énergie fossile en 2020. Les énergies renouvelables sont désormais sur la première marche du podium de la production électrique.

Selon Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne (UE), la production absolue des énergies non durables (fossiles et fissile) baisse dans l’UE depuis une quinzaine d’années, tandis que celle des énergies renouvelables augmente. 

Pour Richard Loyen, délégué général d’Enerplan, le syndicat français des professionnels de l’énergie solaire, « 2020 est à marquer d’une pierre blanche sur le chemin de la transition énergétique européenne ».

En 2020 les centrales atomiques ont délivré 683 TWh et les centrales thermiques à flamme 1 023 TWh, soit moins que les 1 052 TWh provenant des énergies renouvelables.
Depuis 15 ans, la croissance des énergies renouvelables est soutenue  avec une moyenne de 40 TWh supplémentaires injectés chaque année dans les réseaux, ce qui en fait un outil clé pour sortir des combustibles fossiles.

Plus globalement, la consommation de ces combustibles s’est effondrée depuis 2005. Celle du charbon et du lignite a été divisée par deux.

La baisse de la consommation de pétrole a été moins marquée pendant cette période mais l’électrification croissante du parc automobile devrait s’accentuer dans les années à venir.