Le projet du plus grand parc éolien terrestre de France a été approuvé par la justice et vient d’être retenu comme lauréat de l’appel d’offres du Gouvernement dont les résultats viennent d’être annoncés. Dotée de 63 turbines, la centrale développera une puissance de 226 MW, couvrant l’équivalent de la consommation d’environ 250 000 personnes. Mais où se trouve-t-elle ?

La région Grand-Est est le second territoire le mieux équipé en éoliennes de France. Elle devrait passer première d’ici quelques années, à la mise en service de la plus grande ferme éolienne terrestre de l’hexagone.
Avec ses 63 turbines, le parc ardennais du Mont des Quatre-Faux affichera une puissance nominale de 226 MW. Situé au sud de Rethel, sa production doit couvrir la consommation d’environ 250 000 habitants, soit presque la population des Ardennes. Son avenir est toutefois suspendu à la prochaine décision de la cour d’appel de Nancy.

 

Le parc fait effectivement l’objet d’un recours déposé par un collectif de riverains. Fin janvier 2020, un jugement du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait reconnu la légalité de son autorisation d’implantation. Une première victoire pour les porteurs du projet, EDF Renouvelables et le groupe WindVision. Déterminé, les opposants ont déposé un appel.

Le projet vient toutefois de faire une avancée fondamentale en étant retenu comme lauréat de l’appel d’offres public lancé par le Gouvernement dans le cadre de son programme pluriannuel de l’énergie. Sous réserve du jugement favorable de la cour d’appel de Nancy, la décision finale d’investissement est attendue pour courant 2022.

L’installation du parc du Mont des Quatre-Faux doit s’étaler sur 2 ans. Les énergéticiens, qui ont investi 250 millions d’euros, prévoient de le brancher au réseau d’ici fin 2023.