C’est une première mondiale. La petite ville d’Onslow, dans la région de Pilbara en Australie-Occidentale, est parvenue à être alimentée à 100 % par de l’énergie solaire photovoltaïque. Et ceci ne pose aucun problème de stabilité de la fréquence et de la tension du réseau électrique.

C’est une musique qui revient régulièrement, de façon pavlovienne, dans le débat énergétique francophone. Le solaire PV et l’éolien seraient  « intermittents » (alors qu’en réalité ils sont variables, ce qui est très différent) et cela compromettrait la stabilité des réseaux électriques. L’entreprise PXiSE Energy  associée à Horizon Power (le RTE d’Australie-Occidentale) vient de prouver le contraire. 

Un événement historique

Nom de code du projet : Onslow Distributed Energy Resource (DER). Une démonstration réussie concernant la façon dont les technologies avancées de contrôle des micro-réseaux et un système de gestion des ressources énergétiques distribuées (DERMS) peuvent permettre aux communautés d’adopter des quantités croissantes d’énergie renouvelable sans rencontrer de problèmes de stabilité du réseau électrique.

Dans le cadre de ce projet qui a duré près de deux ans, Horizon Power a chargé PXiSE de déployer le système de gestion des ressources énergétiques distribuées (DERMS) à Onslow, 800 habitants. Avec le contrôleur DERMS et le micro réseau conçus par PXiSE, les ingénieurs d’Horizon Power ont surveillé le réseau d’Onslow en temps réel, gérant la production à partir des nombreuses sources d’énergie solaire distribuées de la ville et d’une centrale électrique traditionnelle au gaz.

Une fréquence et une tension en régime permanent garantis

Lors de la récente démonstration fin mai 2021, la ville était desservie exclusivement pendant 80 minutes par une puissance  d’environ 700 kW de photovoltaïque d’origine domestique provenant de plus de 260 clients et 600 kW de photovoltaïque fournis par le service public, le tout avec un appoint batterie. Le contrôleur du micro-réseau, en coordination avec le contrôleur de la ligne électrique de la station, a géré les transitions en douceur, garantissant une fréquence et une tension en régime permanent. Le DERMS a géré le solaire résidentiel et a fourni des analyses prédictives des conditions solaires/météo.

 « Il s’agit d’une étape importante (…), avec de larges applications possibles dans le monde entier », a déclaré Patrick Lee, PDG de PXiSE Energy Solution. « Nous sommes impatients de franchir d’autres étapes énergétiques avec Horizon Power, et nous remercions les résidents d’Onslow, dont les installations solaires domestiques ont été un élément essentiel pour permettre un réseau électrique entièrement renouvelable. »

La percée a été l’utilisation exclusive d’actifs solaires distribués, la coordination précise avec les ressources de stockage d’énergie, et les prévisions de charge et de météo pour fournir une énergie stable, continue et de haute qualité à un réseau. 

Un modèle réplicable dans le monde entier

La PDG d’Horizon Power, Stephanie Unwin, a déclaré : « Les solutions d’énergie renouvelable sont au premier plan et nous avons des objectifs très clairs pour notre avenir énergétique. »  Selon le ministre de l’Énergie de l’Australie-Occidentale, Bill Johnston, cet essai est un moment historique dans la transition énergétique : « L’exploitation du micro-réseau d’Onslow alimenté à 100 % par des énergies renouvelables représente une étape décisive vers la construction d’un avenir énergétique renouvelable, plus propre et plus intelligent pour notre État. Ce projet innovant démontre comment les ressources énergétiques distribuées peuvent être intégrées en toute sécurité au niveau du réseau, débloquant d’autres avantages de l’absorption solaire sur les toits de l’Australie-Occidentale, leader mondial ». 

La ville n’a pas eu besoin de puiser son électricité dans sa centrale au gaz, et il n’y a pas non plus d’hydroélectricité dans la région. Une telle approche pourrait être appliquée n’importe où dans le monde, y compris en Europe de l’ouest, pour aller vers le 100 % renouvelable.

Elle sert surtout de modèle pour les îles et les territoires isolés. Il est en effet beaucoup plus facile, compte-tenu de l’effet de foisonnement, d’intégrer les EnR variables dans un grand réseau électrique national et a fortiori continental.

Pour plus d’infos, vous pouvez consulter ce rapport

Pour mieux comprendre l’importance de ce projet :