Les quarante candidats qui décrochent chaque année un certificat de technicien en maintenance éolienne n’ont aucun souci à se faire pour leur avenir. Environ 80% d’entre eux, fraîchement formés, auront déjà décroché un emploi avant la fin de leur formation. Le secteur ne connaît pas la crise.

La France comptait 13 760 MW de puissance installée à fin 2017, ce qui représente un parc de plus de 6000 éoliennes terrestres. Sachant que deux techniciens à plein-temps sont nécessaires pour assurer la maintenance de 20 machines, la filière éolienne a déjà fourni de l’emploi à environ 600 techniciens.

Etant donné le nombre de parcs éoliens qui se construisent et les objectifs ambitieux que la France doit  atteindre, la filière recrute non-stop. Elle cherche des hommes capables de grimper rapidement au sommet des machines et de résoudre une panne à plus de 100 mètres d’altitude. Autrement dit, des candidats qui ont une bonne condition physique, et n’ont pas peur du vide. Pour certains techniciens qui ont choisi l’option Blade Team, il peut arriver d’être suspendu dans le vide pour remplacer une pale ! Un travail idéal pour ceux qui n’aiment pas la routine ni le travail de bureau : il faut en effet pouvoir intervenir rapidement sur une éolienne en panne, car une machine qui ne tourne pas, c’est de l’énergie en moins, et donc une perte d’argent pour l’exploitant.

Sept instituts techniques répartis en France dispensent actuellement une formation de technicien en maintenance éolienne. La formation s’étale sur 7 mois, dont 2 mois de stage en entreprise.

La formation est adaptée à tout type de profil d’élève, mais un bac + 2 en  électronique, électricité, mécanique ou en électromécanique est conseillé.

La formation s’adresse exclusivement au secteur éolien terrestre, mais les techniciens peuvent, une fois leur certificat obtenu, entamer une formation complémentaire et, moyennant une bonne connaissance de l’anglais, embrasser une carrière dans l’offshore.

Elle permet de décrocher un certificat professionnel, validé par BZEE, reconnu sur la quasi-totalité des continents : Europe mais aussi Amérique du Nord (USA, Canada), Asie (Corée du Sud, …). BZEE (BildungsZentrum für Erneuerbare Energien) est un institut allemand de référence qui dispense à travers 29 centres répartis dans le monde des formations répondant aux critères les plus stricts pour tout le secteur éolien. La certification BZEE est un véritable sésame recherché par le milieu professionnel de l’énergie éolienne.

Parmi les sept instituts français, le Lycée Polyvalent François Bazin à Charleville-Mézières fait office de pionnier. En 2006, cette école technique fut la première en France à avoir mis sur pied une formation de technicien en maintenance éolienne, en partenariat avec l’institut BZEE, mais aussi avec des constructeurs allemands et danois. Vu le succès des formations, on peut dire qu’elle a eu le nez fin !

Notez cet article