Une enquête menée en France par l’institut de sondage Viavoice auprès de 500 utilisateurs de chauffage au granulé de bois révèle qu’ils sont en général très satisfaits de leur choix. 88% des répondants utilisent le granulé en chauffage principal.

Le résultat du sondage est sans appel : 96% des utilisateurs de poêles et chaudières à pellets sont satisfaits et 95 % vont jusqu’à recommander ce type de chauffage à leurs proches ! Leur perception est sans équivoque : 98% d’entre eux attestent que le chauffage au granulé est facile à utiliser, 97% qu’il est efficace, 95% le déclarent fiable et 92% pensent qu’il est plus écologique que les autres énergies.

Les acteurs de la filière se réjouissent évidemment d’un tel taux de satisfaction ! Propellet France, l’association nationale du chauffage au granulé de bois, en profite pour lancer une campagne ludique intitulée « Les gens heureux se chauffent au granulé de bois ». Elle s’articule autour de petites illustrations mettant en scène des gens contents de se chauffer aux pellets car « leurs atouts répondent à leurs attentes : économique, écologique, confortable, efficace, performant et facile ».

Publicité
Installation de chauffage géothermique
Installation de chauffage géothermique

Demandez 3 devis comparatifs aux installateurs de votre région. Gratuit, sans pub et sans engagement.

Cette campagne a pour objectif de mieux faire connaître les avantages et le fonctionnement du chauffage au granulé de bois grâce à un nouveau site internet dédié au grand public : www.sechaufferaugranule.fr. Il a pour objectif d’apporter une information simple et pédagogique pour les particuliers qui s’intéressent à ce mode de chauffage. Les utilisateurs ayant déjà franchi le pas pourront trouver des conseils pratiques pour le choix et la livraison du granulé ou l’entretien de leur appareil.

Le site www.propellet.fr reste quant à lui toujours actif pour apporter des conseils aux professionnels et aux prescripteurs.

Principal atout : le prix de revient

L’enquête de Viavoice révèle que 65 % des utilisateurs sondés ont choisi un appareil au granulé de bois pour son coût de revient avantageux. Parmi les autres motifs, 54% citent la simplicité d’utilisation et 51% l’aspect écologique.

Le prix des pellets reste plus stable que ceux des autres énergies : la matière première locale le protège des fluctuations mondiales des prix des énergies fossiles soumises aux spéculations et aux troubles géopolitiques. Plus de 90 % des producteurs de granulé de bois s’approvisionnent à moins de 150 km. Le marché du pellet français a la chance d’être autosuffisant puisque la production est supérieure à la consommation. Certaines années, des producteurs ont recours à l’import notamment en cas de grand froid mais cela reste marginal.

Par ailleurs le bois est exempté de la taxe carbone qui alourdit la facture des énergies fossiles. Mise en place en 2014, cette taxe, ou précisément cette « Contribution Climat Energie » a pour but de dissuader le consommateur de choisir une énergie « polluante ». De 7 € la tonne équivalent carbone en 2014 la contribution est passée à 30 € en 2017 et à 44,60 € la tonne en 2018. Bien que, face au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement ait décidé d’annuler la hausse à 55 € prévue au 1er janvier 2019, l’impact de cette taxe sur le chauffage au fioul ou au gaz est important et il incite de plus en plus les consommateurs à choisir une énergie renouvelable comme le granulé de bois.

Prime à la conversion

Avec l’extension récente du dispositif des primes à la conversion des chaudières le gouvernement français donne un coup de pouce supplémentaire aux appareils de chauffage au bois qui sont, entre autres, éligibles à l’octroi de cette subvention. La prime est désormais accessible à tous les français mais son montant varie en fonction des revenus et du type de chauffage choisi. Elle permet de bénéficier d’une aide financière exceptionnelle pour le remplacement d’une chaudière peu performante, ou même d’un poêle au charbon, par un équipement utilisant des énergies renouvelables, dont le bois. L’objectif est d’aider les citoyens à sortir des énergies fossiles et à réduire leur facture de chauffage. La prime permet par exemple aux ménages les plus modestes de remplacer leur chaudière en ne payant qu’un euro. Le solde à débourser par les plus nantis reste faible et peut être financé par un prêt à taux zéro (éco-PTZ) dont le système a été récemment simplifié. La prime à la conversion peut en effet être cumulée avec d’autres aides comme le dispositif Habiter Mieux proposé par l’Anah (Agence nationale de l’habitat), le crédit d’impôt pour la transition écologique ou l’écoprêt à taux zéro.

Pour en savoir plus :
Prime à la conversion des chaudières
Coup de pouce économies d’énergie
Faire mieux
Habiter mieux

Pour aller plus loin