La startup danoise KiteX a mis au point une éolienne portative : la Wind Catcher. Avec son poids de 10 kg, elle peut facilement être transportée et installée par une personne seule en moins d’un quart d’heure. Disponible en deux versions offrant une puissance de 200 W ou de 600 W, elle pourra par exemple être utilisée en camping ou lors d’évènements festifs, alimenter une habitation isolée ou une exploitation agricole.

Les jeunes danois de KiteX se sont spécialisés dans le développement de produits ou de gadgets en lien avec l’énergie du vent. Après avoir conçu un anémomètre connecté à un smartphone ainsi qu’un cerf-volant produisant de l’électricité, elle a développé une mini éolienne démontable et transportable.

Selon ses concepteurs, celle-ci peut être installée par une personne seule, en quinze minutes environ. Trois haubans, tendus par des sangles en nylon permettent de la stabiliser. Avec son mât de 4,0 m en fibre de verre et plastique recyclé et ses pales de 2,05 m en mousse de polystyrène expansé, la Wind Catcher peut se déployer sur un terrain d’environ 10 m2.

Deux versions

Evidemment, avec ses dimensions réduites et son poids plume, il ne faut pas espérer de cette mini turbine des performances hors du commun. Elle existe en deux versions. La première délivre une puissance de 200 watts pour des vents de 5,5 m/s et la seconde, 600 watts pour des vents de 8 m/s. Elle peut résister à des bourrasques d’environ 48 km/h et pour démarrer, elle nécessite un vent minimum de 4 m/s.

Dans sa version la plus légère, la Wind Catcher permet d’alimenter par exemple un petit frigo, une cafetière, un ordinateur portable ou encore un vélo électrique. Le modèle plus puissant peut fournir du courant pour un camping, une cabane isolée, une exploitation agricole, un événement festif ou encore répondre à une situation d’urgence.

Une petite batterie est fournie avec le kit. En théorie il est possible d’utiliser directement l’électricité produite. Les utilisateurs devront alors vérifier la tension de leurs appareils et se procurer les connecteurs adéquats. Mais KiteX recommande évidemment de s’équiper d’une capacité de stockage supplémentaire pour bénéficier pleinement de l’énergie générée par l’équipement.

Pour des applications nomades telles que le camping, des randonnées ou des loisirs extérieurs, il est aussi possible de se fournir en électricité avec des petits panneaux photovoltaïques. Mais selon KiteX, ceux-ci produisent 25 watts par kilo de matériel contre plus du double pour leur éolienne … à condition qu’il y ait suffisamment de vent, évidemment.
Par contre, elle génère du bruit ; mais l’entreprise assure qu’il est tout-à-fait supportable. « A 20 mètres de distance, vous ne l’entendrez pas ! » prétendent les jeunes danois.

À l’occasion d’une campagne de financement participatif conclue en mars, la start-up a récolté plus de 96 000 euros.
Selon le calendrier annoncé la fabrication des Wind Catchers doit commencer cet été et les premières livraisons sont attendues pour la fin d’année. Les prix démarrent à 995 € pour la version « lite » de 200 W et s’élèvent à 1350 € pour la turbine standard de 600 W.