D’ici la fin de l’année, une station multimodale pour la distribution d’hydrogène devrait être érigée dans le port d’Anvers. L’objectif est d’alimenter des navires, des camions, des bus et des voitures, mais aussi d’en fournir à des clients industriels.

L’investisseur est l’entreprise Cummins qui entend produire de l’hydrogène vert à partir d’électricité renouvelable.
Cummins, bien connu pour ses moteurs Diesel qui équipent des tracteurs agricoles mais aussi des engins industriels de même que des bus, est également distributeur de services.

L’entreprise a déjà équipé une soixantaine de stations-services dans le monde. Le groupe veut atteindre la neutralité carbone en 2050 et tient à décarboner au maximum l’électricité nécessaire à leur fonctionnement, à partir de sources renouvelables (éolien, photovoltaïque, hydro-électricité).

Par cet investissement, Anvers va disposer de la plus grande station-service à hydrogène multimodale du monde. Forte de 17 électrolyseurs, d’une puissance nominale de 1,2 MW, la station aura une capacité totale de 20,4 MW. Elle pourra produire plus de 8 tonnes d’hydrogène par jour. Une quantité correspondant à la consommation de quelque 300 poids-lourds parcourant 1000 km.

 

La station d’Anvers fournira l’hydrogène à des particuliers, à des transporteurs, des navires et à  des industriels : une distribution à 700 bars pour les voitures, 350 bars pour les bus et les camions. Deux quais donneront accès à des camions-citernes pour le transport d’hydrogène à destination des clients industriels.

L’investissement dans la production d’hydrogène s’intègre dans la volonté de décarbonation du port d’Anvers, lequel projette, par exemple, de mettre en service un remorqueur doté d’une pile à combustible. Il s’agira d’une première mondiale ! Ce bateau sera doté d’une motorisation mixte, hydrogène-diesel, mais il utilisera 85% d’hydrogène pour son usage classique.