Conçue par l’entreprise écossaise Orbital Marine Power, l’hydrolienne « O2 », actuellement la plus puissante au monde, a commencé à injecter de l’électricité dans le réseau des Orcades, un archipel au nord de l’Écosse.

Dans un article précédent, nous vous avions expliqué que l’hydrolienne avait été remorquée puis ancrée dans un bras de mer dénommé Fall Of Warness, à l’Ouest de l’île d’Eday. Le site a été choisi en raison de la puissance des courants marins qui le traversent.
La turbine est équipée de deux énormes hélices bipales immergées, d’un diamètre de 20 mètres, disposées au bout de bras articulés de 18 mètres. Chacune d’elle développe une puissance de 1 MW. Contrairement à de nombreux modèles d’hydroliennes fixées sur le plancher marin, la plateforme de l’O2 a la forme d’un cigare et flotte sur la surface de la mer. Elle pèse 680 tonnes et mesure 74 mètres de long.

Un projet pionnier

Orbital Marine Power estime que sa machine pourra produire, pendant au moins une quinzaine d’année, suffisamment d’électricité pour couvrir la consommation d’environ 2.000 ménages écossais. « Il s’agit d’un projet pionnier pour les énergies renouvelables » a déclaré Andrew Scott, son PDG, en ajoutant qu’une étape majeure venait d’être franchie. « Nous espérons que ce projet sera le déclencheur de l’exploitation à grande échelle des ressources marémotrices dans le monde entier et que celles-ci pourront jouer un rôle important dans la lutte contre les changements climatiques, tout en créant un nouveau secteur industriel à faible émission de carbone », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le ministre écossais de l’énergie, Michael Matheson, a précisé que « le déploiement de l’O2 d’Orbital Marine Power, la turbine marémotrice la plus puissante au monde, est un moment de fierté pour l’Écosse et une étape importante dans notre voyage vers l’économie zéro carbone ». Avec ses ressources naturelles abondantes, son expertise et son ambition, « l’Écosse est idéalement placée pour exploiter l’énorme marché mondial de l’énergie marine », estime-t-il.

Orbital vise désormais à commercialiser sa technologie par le développement de machines encore plus puissantes.